12 décembre 2010

Cherchez l'erreur

Vite,

Je range

Je déplace

J’empile

Je ramasse

J’entasse

Je vide

Je déblaye

Je jette

J’écarte

Je planque

Un coup de balai

Un coup de plumeau

Un coup de torchon

La femme de ménage

Arrive dans 3 minutes.

Consigne: cherchez l'erreur!

Posté par clise à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 décembre 2010

Pensée Zen

"Si tu ne trouves pas d'ami sage,
prêt à cheminer avec toi, résolu,
constant, marche seul."
Bouddha

Posté par clise à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2010

Quand le requin dort de Miléna Agus

Sardes depuis le Paléolithique supérieur, les Sevilla-Mendoza ignorent la normalité. Un père entiché de voyages lointains, une mère perdue devant la vie, une tante plongée dans des amours sans lendemain, un frère sourd à tout sauf à son piano. Celle qui décrit l'étrange et attachante ambiance familiale, avec une impassible candeur, est une adolescente engluée dans une liaison inavouable... Une liaison qu'elle cache à sa famille, où pourtant on parle d'amour et de sexe sans inhibitions. On y parle aussi de Dieu, dont on n'arrive pas à décider s'il existe ou pas. Plutôt qu'à lui, autant s'en remettre à la superstition pour affronter les dangers de l'existence. Celle-ci se déroule comme si on était dans la gueule d'un requin. Un requin qui vous enserre entre ses dents et vous empêche de vivre. On essaye d'en sortir quand il dort...

J'ai aimé mais c'est dur ! un style qui change ....

Posté par clise à 21:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Easter parade de Richard Yates

«Easter Parade» est un roman parfois cruel sur l'amour, la haine, la honte qui habite toutes les familles. le style est lapidaire, sans concession.

j'ai aimé ce livre, les personnages sont touchant, c'est bien écrit

Posté par clise à 21:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2010

la nuit je mens

La nuit je mens

Effrontément

C’est effrayant

C’est poignant

C’est délirant

La nuit je me mens

Invariablement

C’est assommant

C’est déprimant

C’est enfermant

La nuit je vous mens

Inlassablement

C’est impressionnant

C’est envahissant

C’est inquiétant

La nuit,  je flippe.

Consigne : incipit: la nuit je mens

Posté par clise à 15:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


30 novembre 2010

Pensée

Pour devenir meilleur que les autres
devenez d'abord meilleur que vous-même

Posté par clise à 21:53 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

11 novembre 2010

Le secret

Les murs murmurent à mon oreille un secret

Les pierres de la vieille bâtisse se souviennent

La violence, la peur, les pleurs

Les murs endurent

Les vieilles pierres suintent

La douleur, la torpeur, la noirceur

L’étable en terre battue

Se souvient des coups

Après coup l’indicible

S’est camouflé de générations

En générations, caché, latent

Dans l’inconscient de chacun

Les murs m’ont murmuré le secret.


consigne: le secret

Posté par clise à 15:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 novembre 2010

Petit seigneur de Isabelle hausseur

Sur la ville flotte l'odeur de jasmin et des senteurs d'épices.
Les voix de cinq personnages s'entrecroisent, se répondant, se contredisant ou se complétant, prolongées, de temps à autre, par des notes dissonantes. Nous ne disposons que de fragments de leurs récits. Quel sera le sort final de ces cinq personnages et celui des habitants du sultanat où se déroule cette histoire ? Dès le début en effet, quoique sous une forme imprécise, un danger semble menacer cette contrée et se fait de plus en plus oppressant au fil des pages.
Tout à la fois roman d'amour et roman politique, réflexion amusée sur la littérature, la censure et d'autres us et coutumes, Petit Seigneur emprunte une part de sa magie aux méandres du conte oriental. Sa construction émiettée, qui parfois brouille le cours de la narration, restitue le vertige que ressent l'Occidental lorsqu'il aborde ces marches de l'Orient où n'ont plus cours ses habitudes mentales.
A tâtons, dans l'enchevêtrement des destins contrariés et la poésie des nuits engourdies, guidé dans les ruelles tortueuses de la Cité ou sur les toits du bimaristan par une créature à demi merveilleuse, on cheminera dans ce monde où chaque pas conduit à l'autre bout du temps ; un temps, non plus instantané et volatil, comme celui dans lequel nous vivons aujourd'hui. mais qui se mesure en millénaires et dont le poids écrase ses habitants.

J'ai dévoré et adoré !

Posté par clise à 22:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 novembre 2010

Plage de Marie Sizun

Une femme seule au sein d’une petite ville bretonne de bord de mer. Un homme qui doit la rejoindre à la fin de la semaine. Et l’attente. L’attente qui s’installe. Anne attend l’homme qu’elle aime, un homme marié peu disponible qui la retrouvera enfin pour quelques jours de liberté, loin des contraintes, loin de sa famille dont elle ne veut rien savoir.

J'ai aimé ce portrait de femme, ses rencontres, un livre d'atmosphère, bien écrit, un très bon moment.

Posté par clise à 12:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

pensée

Ne marche pas sur les traces des anciens
Cherches ce qu'ils cherchaient

Basho

Posté par clise à 12:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]