Ce que je sais de lui c’est qu’il portait une petite moustache courte, toujours bien taillée, des lunettes rondes, qu’il ne sortait jamais sans son chapeau.

Ce que je sais de lui c’est qu’il travaillait à la mercerie avec une blouse grise, qu’un sou était un sou, que c’était Monsieur Jean qui l’aidait au magasin et qu’après c’est son fils qui lui a succédé.

Ce que je sais de lui c’est qu’il était trésorier, conseiller presbytéral, qu’au temple il s’asseyait toujours au premier rang à droiteet que sa famille s’installait à gauche.

Ce que je sais de lui c’est que le jour de son anniversaire, il donnait de l’argent à chacun de ses enfants, que sa femme lui offrait un bouquet d’œillets et qu'il montait au cimetière du crêt de roc poser ces fleurs sur la tombe de sa mère et qu’ainsi il la remerciait.

Ce que je sais de lui c’est qu’il a reçu une balle dans la jambe pendant la guerre, qu’il a été soigné par la comtesse d’Eu et qu’il est reparti combattre.

Ce que je sais de lui c’est que pendant le repas il écoutait les informations à la radio et qu’il exigeait le silence.

Ce que je sais de lui  c’est qu’il avait acheté une chenard pour aller en Haute Loire.

Ce que je sais de lui c’est qu’il était ardéchois.

Ce que je sais de lui c’est qu’il n’était pas bavard.

Ce que je sais de lui c’est qu’il avait emmené sa femme à Paris pour la naissance de leur petite fille Danièle.

Ce que je sais de lui c’est qu’il me donnait la main sur la photo jaunie.

ea98006