09 avril 2015

Jacob, Jacob de Valérie Zenatti

Jacob, un jeune Juif de Constantine, est enrôlé en juin 1944 pour libérer la France. De sa guerre, les siens ignorent tout. Ces gens très modestes, pauvres et frustes, attendent avec impatience le retour de celui qui est leur fierté, un valeureux. Ils ignorent aussi que l’accélération de l’Histoire ne va pas tarder  à entraîner leur propre déracinement.

Vous avez compris que je ne partage avec vous que les livres que j'ai aimé ! avec quelques nuances certes...
ce livre là je l'ai beaucoup aimé, il m'a touchée, j'ai entendu Valérie Zenatti à la fête du livre de Bron, elle est à l'image de ses livres, un pur bonheur à écouter  ...et à lire !

Posté par clise à 06:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


06 avril 2015

Amours de Leonor de Recondo

Nous sommes en 1908. Léonor de Récondo choisit le huis clos d’une maison bourgeoise, dans un bourg cossu du Cher, pour laisser s’épanouir le sentiment amoureux le plus pur – et le plus inattendu. Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un notaire, à prendre en mains sa destinée. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l’'héritier Boisvaillant tant espéré.

J'ai adoré ce livre lu d'une seule traite....J'avais lu pietra viva du même auteur.
Grand prix du livre RTL.

Posté par clise à 06:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 avril 2015

La langue des oiseaux de Claudie Hunzinger

« La nuit où j’ai rencontré Kat-Epadô, j’étais seule dans une baraque isolée, porte fermée à double tour. Autour de moi, la tempête. À perte de vue, des forêts. »
 ZsaZsa, une romancière, quitte Paris pour aller dans les montagnes étudier la langue des oiseaux. Elle n’imaginait pas que le soir même, allumant l’écran, elle allait rencontrer une étrange Japonaise dont l’écriture la fascine aussitôt par son charme maladroit. Un jour, celle-ci débarque. Elle a peur. Pourquoi ces deux jeunes femmes vont-elles fuir ensemble à travers les forêts ? De nuit ? Qu’est-ce qui les lie ? Qui les poursuit ?

Je découvre cette auteure et j'adore ...une écriture superbe, un texte qui m'a touchée bref je vous recommande vivement !

vu dans : le goût des livres

Posté par clise à 06:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 avril 2015

La route de Beit Zera d'Hubert Mingarelli

Stepan vit avec sa chienne quelque part en Israël dans une maison isolée près des bois. Il écrit chaque jour à son fils Yankel, forcé de se cacher à l’autre bout du monde. Il raconte ainsi sa vie de solitude et dit son espoir, un jour, de le retrouver. En faisant face à son chagrin, il se souvient de l’époque où il contrôlait les Palestiniens aux postes-frontières, éprouvait de la haine, de la honte ou de la compassion.
Depuis quelque temps, un adolescent mystérieux lui rend visite et s’attache peu à peu à la chienne. Livre de la paternité et de la transmission, il aborde la question de la séparation, celle d’un père et d’un fils mais aussi celle des peuples qui vivent avec les fautes commises par leurs aînés. Et dit, à hauteur d’homme, la vie quotidienne éprouvée par le conflit israélo-palestinien.

J'ai adoré ! comme tous les livres de cet auteur que j'ai écouté cette année à la fête du livre de Bron.
C'est simple et tout en émotion.
vu aussi chez Clara

Posté par clise à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 mars 2015

Un hiver à Paris de Jean-Philippe Blondel

Jeune provincial, le narrateur débarque à la capitale pour faire ses années de classe préparatoire. Il va découvrir une solitude nouvelle et un univers où la compétition est impitoyable. Un jour, un élève moins résistant que lui craque en plein cours, sort en insultant le prof et enjambe la balustrade.
On retrouve dans "Un hiver à Paris" tout ce qui fait le charme des romans de Jean-Philippe Blondel: la complexité des relations; un effondrement, suivi d'une remontée mais à quel prix; l'attirance pour la mort et pour la vie; la confusion des sentiments ; le succès gagné sur un malentendu; le plaisir derrière la douleur; l'amertume derrière la joie. Sont présents les trois lieux qui guident la vie de l'auteur: Troyes, Paris, les Landes. Dans la lignée de "Et rester vivant", il y a chez le personnage-auteur-narrateur la même rage pure, la même sauvagerie - pour rester toujours debout sous des allures presque dilettantes.

J'ai adoré ce livre, parce que tout est en ressenti, en émotion, en questionnement, en confrontation....

Posté par clise à 06:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


16 mars 2015

Les corps inutiles de Delphine Bertholon

Clémence vient d’avoir quinze ans, de terminer le collège. Un nouveau cycle s’ouvre à elle, lorsqu’elle est agressée, en plein jour et en pleine rue, par un inconnu armé d’un couteau. Ce traumatisme inaugural - même si elle n’en a pas encore conscience - va contaminer toute son existence. En effet, l’adolescente réalise qu’elle perd progressivement le sens du toucher...
À trente ans, Clémence, toujours insensible, est une célibataire endurcie, solitaire et sauvage. Après avoir été maquilleuse de cinéma, la jeune femme se retrouve employée de la « Clinique », une usine d’un genre particulier. En effet, la Clinique fabrique des poupées… mais des poupées grandeur nature, hyper-réalistes, destinées au plaisir – ou au salut – d’hommes esseulés.
Le roman déroule en alternance l’histoire de Clémence adolescente, hantée par cette agression dont elle n’a jamais osé parler à sa famille, et le récit de Clémence adulte, assumant tant bien que mal les conséquences, physiques et psychologiques, de son passé. Mais la vie, comme toujours, est pleine de surprises.

Un livre superbe, tout en émotion, non-dits, livre qui m'a beaucoup touchée par sa profondeur, ses analyses
bref j'ai vraiment aimé !

Posté par clise à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 février 2015

Mes contes de Perrault de Tahar Ben Jelloun

L'auteur de L'Enfant de sable et de La Nuit sacrée (Prix Goncourt 1987) est un grand familier de la tradition des contes et légendes, lui qui puise dans les rites et les mythes ancestraux une bonne partie de sa matière romanesque. Et c'est avec une évidente gourmandise qu'il a entrepris de réécrire dix contes de Perrault (Riquet à la houppe, Le Petit Poucet, Barbe-Bleue, La Belle au bois dormant, Les Fées, Le Chat botté, Peau d'âne, Le Petit Chaperon rouge, Les Souhaits ridicules et Cendrillon) en les installant dans un contexte " arabe et musulman ", en les orientalisant en quelque sorte. La réussite est totale. Surprises en tous genres, clins d'œil et savoureux rebondissements sont au rendez-vous. Pour le plus grand plaisir des petits et des grands. (babelio)

Un vrai régal, j'ai adoré cette revisite des conte de l'enfance.

 

Posté par clise à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 février 2015

Une vie entre deux océans de M.L Stedman

Dans la première moitié du XXème siècle, sur une île au large de l'Australie. Tom est gardien de phare, et vit isolé avec Isabel son épouse, laquelle n'arrive pas à être mère. Lorsque s'échoue sur leur île un canot, avec à son bord un homme mort et un bébé bien vivant, Isabel y voit un cadeau de la providence.
Mais il n'est pas si simple de vouloir tout ignorer de ce qui s'est réellement passé, et la vérité va se faire jour peu à peu.Un livre bien écrit, où l'on découvre la vie d'un couple sur une île loin du monde, avec une histoire poignante, dont un bébé venu de nulle part est le centre (babelio)

Un superbe roman, j'ai passé un excellent moment de lecture !

Posté par clise à 15:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

03 février 2015

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier de Patrick Modiano

pas de résumé !
Du pur Modiano, vous ne serez pas perdus !

Juste si vous aimez Modiano vous allez vous régaler, comme moi !

Posté par clise à 07:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

02 février 2015

En France de Florence Aubenas

« Les lecteurs se demandent souvent comment un journaliste choisit ses sujets. C'est une question qui revient sans cesse : pourquoi cette histoire et pas une autre ? Pourquoi ce village-là ? Pourquoi cette usine? Et pourquoi cet homme ? Les explications ne manquent pas. On se rend à cet endroit-là parce qu'un événement s’y est déroulé, incendie ou élection, meurtre ou mariage, peu importe, quelque chose. Ça paraît simple, non?
Écrits et publiés dans Le Monde, où je suis reporter, les textes rassemblés dans ce livre ont en commun d'être nés dans cette zone d'opacité-là, entre des questions et des réponses qui ne coïncident pas. » F.A

J'ai beaucoup aimé, dans la simplicité, les choix... et j'ai appris ....

Posté par clise à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :