25 février 2016

Le présent infini s'arrête de Mary Dorsan

 "Bon, j’écris ce qui se passe dans mon service. Je travaille dans un appartement thérapeutique, rattaché à un hôpital psychiatrique. On accueille des adolescents. Très malades, souvent, dont personne ne veut. Qui en plus de leurs troubles psychiatriques, ont des troubles de l’attachement, des pathologies du lien. Alors ça remue ! Ça remue les soignants.
J’écris les souffrances de ces jeunes. La difficulté de les soigner, de les accompagner ou tout simplement de rester là, avec eux. Je tente d’écrire la complexité des relations avec eux et la complexité des effets sur les soignants et les relations des soignants entre eux. Je veux raconter ce que c’est, ce travail, leur vie. Je veux… Dire. Décrire. Montrer. Tout. Le bon et le mauvais. Je voudrais que l’on pense davantage à eux. Ces adolescents sont invisibles ou méconnus dans notre société. Ou incompris. Terriblement vulnérables, fragiles, si près de l’exclusion totale, ils sont à la marge. À la marge de notre pensée, de nos yeux. Au cœur de mon cœur. »

C'est un livre qui raconte la vie des jeunes et de leurs soignants, c'est juste la simple vérité...le vécu des éducateurs et infirmières, le livre fait 700 pages, si vous n'en lisez que 300 peu importe vous aurez compris,vous saurez. Moi j'ai été touchée de retrouver tellement de situations, d'impossibles négociations, de silence et d'écoute...

Clara en plarle  ICI

Posté par clise à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


15 février 2016

Etta et Otto de Emma Hooper

Dans sa ferme du fin fond du Saskatchewan, Etta, 83 ans, n'a jamais vu l'océan. Un matin, elle enfile ses bottes, emporte un fusil et du chocolat et entame les 3 232 kilomètres qui la séparent de la mer. " J'essaierai de ne pas oublier de rentrer. " C'est le mot qu'elle laisse à Otto, son mari. Lui a déjà vu l'océan, il l'a même traversé des années plus tôt, pour prendre part à une guerre lointaine. Il comprend la décision de sa femme mais, maintenant qu'elle n'est plus là, ne sait plus comment vivre. Russell, l'ami d'enfance d'Otto, a passé sa vie à aimer Etta de loin. Il ne peut se résoudre à la laisser seule et part à sa suite. Et qui sait, peut-être pourra-t-il chasser le caribou en chemin. Bercé par le rythme des vagues, Etta et Otto (et Russell et James)vogue du souvenir à l'oubli. Un roman lumineux sur la mémoire, l'amour et la poésie des mots.

Un très beau et étrange roman, entre douceur et dureté, entre réalité et rêves, une très belle écritureIl se lit comme perché sur un nuage...j'ai beaucoup aimé !

Voila ce qu'en dit Clara: ICI

Posté par clise à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 février 2016

L'arbre de Toraja de Philippe Claudel

Un cinéaste au mitan de sa vie perd son meilleur ami et réfléchit sur la part que la mort occupe dans notre existence. Entre deux femmes magnifiques, entre le présent et le passé, dans la mémoire des visages aimés et la lumière des rencontres inattendues, L’Arbre du pays Toraja célèbre les promesses de la vie.(babelio)

Un essai plus qu'un roman, qui porte à se poser des questions existencielles.
Une lecture facile et agréable.

Posté par clise à 06:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 février 2016

Celle que vous croyez de Camille Laurens

Vous vous appelez Claire, vous avez quarante-huit ans, vous êtes professeur, divorcée. Pour surveiller Jo, votre amant volage, vous créez un faux profil Facebook : vous devenez une jeune femme brune de vingt-quatre ans, célibataire, et cette photo où vous êtes si belle n’'est pas la vôtre, hélas. C’est pourtant de ce double fictif que Christophe – pseudo KissChris – va tomber amoureux.
En un vertigineux jeu de miroirs entre réel et virtuel, Camille Laurens raconte les dangereuses liaisons d’une femme qui ne veut pas renoncer au désir.(Babelio)

J'ai de la chance en ce moment , je ne dévore que des livres qui me plaise beaucoup !
Et celui là donnerait presque le vertige, en mode borderline , très psy... trois parties qui s'entre-coupent, histoire de femmes, de séduction, c'est très bien mené ...j'ai adoré !!!

De l’ironie, du détachement, du savoir, il y a tout cela dans Celle que vous croyez, et bien plus. De la drôlerie, de l’intelligence, une certaine forme de rouerie, aussi. Une rage sourde, encore, et puis ce mélange de gravité et de grâce joueuse qui se répète d’un bout à l’autre de l’œuvre de Camille Laurens, et que l’on retrouve avec un plaisir chaque fois renouvelé.
Le Monde - Raphaëlle Leyris

Posté par clise à 06:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 février 2016

A la table des hommes de Sylvie Germain

Abel, enfant issu de la nature et du monde animal, est né en pleine guerre. Il est adopté par deux frères d'un autre pays qui lui enseignent la culture des mots. Dans sa quête d'identité, il se heurte à la brutalité des hommes sous toutes ses formes.
Son obscure naissance au coeur d'une forêt en pleine guerre civile a fait de lui un enfant sauvage qui ne connaît rien des conduites humaines. S'il découvre peu à peu leur complexité, à commencer par celle du langage, il garde toujours en lui un lien intime et pénétrant avec la nature et l'espèce animale, dont une corneille qui l'accompagne depuis l'origine. A la table des hommes tient autant du fabuleux que du réalisme le plus contemporain.
Comme Magnus, c'est un roman hanté par la violence prédatrice des hommes, et illuminé par la présence bienveillante d'un être qui échappe à toute assignation, et de ce fait à toute soumission. (Babelio)

Je lis tout de Sylvie Germain parce que j'aime l'écriture, la profondeur des propos, et cette fois encore j'ai adoré ce livre qui se lit à plusieurs niveaux , qui questionne, qui ne laisse pas indifferent et c'est cette différence que j'aime au delà du roman, de la vie... des hommes...de l'humanité!

Posté par clise à 06:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


02 février 2016

Hiver de Christopher Nicholson

Dans la maison qu’il a lui-même construite au coeœur du Dorset, aux côtés de Wessex, son chien fidèle, et de Florence Dudgale, sa secrétaire et épouse en secondes noces, Thomas Hardy entre dans l'’hiver de sa vie. À quatre-vingt-quatre ans, l’'auteur de Jude l’'Obscur pense en avoir fini avec la passion quand une adaptation de Tess d’'Urberville est montée au village. La jeune Gertrude Bugler, qui tient le rôle-titre, le charme et le fascine par son talent et sa fraîcheur. Sous le regard amer de son épouse qui souffre de la pesante atmosphère d'’une maison isolée et encerclée d’'arbres, Hardy vit son ultime amour.
Christopher Nicholson esquisse un portrait tantôt mélancolique, tantôt désopilant, mais toujours saisissant, d'’un couple vieillissant, et met en lumière les interactions entre la vie et l'oe’œuvre de l’'un des plus grands auteurs britanniques. (Babelio)

C'est un livre d'atmosphère et je me suis plongée dedans avec un grand plaisir. Tout se ressent, rien ne bouge vraiment, c'est particulier, j'ai beaucoup aimé!

Posté par clise à 06:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 janvier 2016

Les gens dans l'enveloppe d'Isabelle Monnin

Résumé:
En juin 2012, j'achète à un brocanteur sur Internet un lot de 250 photographies d'une famille dont je ne sais rien. Les photos m'arrivent dans une grosse enveloppe blanche quelques jours plus tard. Dans l'enveloppe il a des gens, à la banalité familière, bouleversante. Je décide de les inventer puis de partir à leur recherche. Un soir, je montre l'enveloppe à Alex. Il dit : "On pourrait aussi en faire des chansons, ce serait bien." Les gens dans l'enveloppe, un roman, une enquête, des chansons.

La construction de ce livre est plus qu'originale, j'ai adoré et l'écoute du disque complète parfaitement cet excellent moment de lecture . A lire !

Posté par clise à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 janvier 2016

Un coeur en silence de Blanca Busquets

Berlin, de nos jours. Lors des derniers préparatifs d'un concert en hommage à Karl T., un chef d'orchestre décédé dix ans auparavant, quatre personnes originaires de Barcelone se remémorent le passé. Teresa, la virtuose sauvée par la musique ; Anna, la soliste jalouse ; Maria, la simple gouvernante secrètement éprise du chef d'orchestre et Mark, le fils de Karl. À travers leurs récits se révèlent peu à peu les liens qui les unissaient : relations de haine ou d'amour, de filiation ou d'abandon, mais surtout la passion, parfois destructrice, pour la musique. Quatre destins marqués par un même musicien et par son violon, un précieux Stainer disparu depuis longtemps. À qui Karl a-t-il légué son instrument fétiche ? Des années plus tard, ce  dernier concert fera éclater la vérité. Magnifique roman choral construit comme un concerto, entre envolées lyriques et murmures, Un coeur en silence est une ode à la musique et à son pouvoir.

Un superbe roman à quatre voix, tout est mélodieux, j'ai beaucoup aimé...et devrais-je l'avouer ...le plaisir de l'avoir lu d'une seule traite par une journée de grande farniente ;))))

Posté par clise à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 janvier 2016

L'intérêt de l'enfant de Ian MacEwan

A l'âge de cinquante-neuf ans, Fiona Maye est une brillante magistrate à la Haute Cour de Londres où elle exerce en tant que spécialiste du droit de la famille. Passionnée, parfois même hantée par son travail, elle en délaisse sa vie personnelle et son mari Jack. Surtout depuis cette nouvelle affaire : Adam Henry, un adolescent de dix-sept ans atteint de leucémie, risque la mort et les croyances religieuses de sa famille interdisent la transfusion sanguine qui pourrait le sauver. Avant de rendre son jugement, Fiona décide soudainement de se rendre à l'hôpital pour rencontrer Adam. Mais cette entrevue, au cours de laquelle elle découvre un jeune homme romantique, poète et musicien, la trouble. Désormais impliquée personnellement, la magistrate décide de tout faire pour sauver Adam. Seulement sa décision n'est pas sans conséquences et elle se retrouve unie au garçon par un lien étrange qui pourrait bien causer leur perte. Dans ce court roman, Ian McEwan allie avec justesse la froideur de la justice à la poésie et à la musicalité qui imprègnent la vie des personnages. Dans un style limpide, il construit une de ces ambiances oppressantes dont il a la clé et fait preuve d'une complexité thématique impressionnante. A la lecture, les certitudes se dérobent : où s'arrête et où commence l'intérêt de l'enfant ? (evene)

J'ai adoré et dévoré!

Posté par clise à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 novembre 2015

Chantiers de Marie-Hélène Lafon

Sur les Chantiers de Marie-Hélène Lafon, tout fait ventre et matériau, les céréomnies de l'enfance paysanne et catholique, le quotidien des familles, les chansons enfouies, les gestes et les corps, les pantoufles de Suzanne au bain, Flaubert, Claude Simon ou Bill Viola.On rit, on se souvient, on s'émeut, on s'y retrouve et on s'étonne. On rentre sous la peau de l'écriture et dans la chair du vivant. ( Babelio)

J'ai aimé l'écriture de ce livre , le comment et le pourquoi de l'écriture.Ce n'est pas un roman mais très agréable à lire .

Posté par clise à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :