22 août 2017

Coeur naufrage de Delphine Bertholon

Lyla, à l’aube de ses 34 ans, est célibataire, casanière, solitaire. Seuls son travail de traductrice et Zoé, sa meilleure amie fantasque, lui permettent d’échapper à la routine d’un quotidien bien huilé. Jusqu’au jour où un étrange message la renvoie brusquement dix-sept ans en arrière…
Été 1998. Lyla a seize ans, une mère abusive et des envies d’ailleurs. En vacances sur la côte atlantique, elle rencontre Joris, un surfeur dont elle tombe amoureuse. Quand elle comprend qu’elle est enceinte, il est trop tard.
Cœur-Naufrage, roman choral, raconte en alternance l’adolescence de Lyla et les conséquences de cet été-là : pour l’adulte qu’elle est devenue, qui porte le secret de son accouchement sous X, et pour Joris, qui découvre à contretemps ce qui s’est joué dix-sept ans auparavant.
Les accidents de la vie, les non-dits, les malentendus façonnent nos existences – mais est-il jamais trop tard pour rattraper certains rendez-vous manqués ?

Un très beau livre, plein d'émotions, une jeunesse fragile...j'ai beaucoup beaucoup aimé !

Posté par clise à 06:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


21 août 2017

Trois saisons d'orage de Cécile coulon

Les Fontaines. Une pierre cassée au milieu d’'un pays qui s'’en fiche. Un morceau du monde qui dérive, porté par les vents et les orages. Une île au milieu d'’une terre abrupte. Je connais les histoires de ce village, mais une seule les rassemble toutes. Elle doit être entendue. L'’histoire d’'André, de son fils Benedict, de sa petite-fille, Bérangère. Une famille de médecins. Celle de Maxime, de son fils Valère, et de ses vaches. Une famille de paysans. Et au milieu, une maison. Ou ce qu'’il en reste.

Trois générations confrontées à 'l’Histoire et au fol orgueil des hommes ayant oublié la permanence hiératique de la nature. Saga portée par la fureur et la passion, Trois Saisons d’'orage peint une vision de la seconde partie du XXe siècle placée sous le signe de la fable antique. Les Trois-Gueules, « forteresse de falaises réputée infranchissable », où elle prend racine, sont un espace où le temps est distordu, un lieu qui se resserre à mesure que le monde, autour, s'’étend. Si elles happent, régulièrement, un enfant au bord de leurs pics, noient un vieillard dans leurs torrents, écrasent quelques ouvriers sous les chutes de leurs pierres, les villageois n’y peuvent rien ; mais ils l’'acceptent, car le reste du temps, elles sont l’'antichambre du paradis.

Ce livre a reçu beaucoup d'éloges...j'ai été un peu déçue , je ne me suis pas attachée aux personnages, à vous de lire et de voir !

Posté par clise à 06:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 août 2017

la fille sur la photo de Karine Reysset

Quand elle accourt au chevet de Garance, la fille de son ancien compagnon, Anna doit faire face à tout ce qu'elle a cru laisser derrière elle. Le foyer qu'elle a fui et la place incertaine qu'elle y a tenue pendant dix ans. Son histoire d'amour avec le «grand homme», réalisateur de renom, qu'elle a quitté pour un admirateur plus inquiétant qu'il n'en avait l'air. Les trois enfants qu'elle a «abandonnés», après les avoir aimés comme s'ils étaient les siens. Les raisons de son départ, dont elle-même a fini par douter, et les traces qu'il a laissées dans le coeur des uns et des autres. Est-il trop tard pour recoller les morceaux? Est-ce seulement souhaitable?Avec autant de vigueur que de délicatesse, Karine Reysset suit son héroïne dans sa quête d'identité et d'indépendance. Babelio

J'ai lu , j'ai aimé mais .... si vous le lisez dites moi !

Posté par clise à 06:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

19 août 2017

La tristesse des éléphants de Jodi Picoult

La mère de Jenna, Alice, a disparu lorsque celle-ci n'avait que trois ans. Aujourd'hui, elle en a treize et est bien décidée à retrouver sa trace. Elle n'a qu'une certitude : jamais sa mère ne l'aurait abandonnée. Jenna se met à relire le journal de bord d'Alice, une scientifique qui étudiait le deuil chez les éléphants. Pour progresser dans sa quête, elle s'adjoint les services de Serenity Jones, une voyante qui prétend être en lien avec l'au-delà, et de Virgil Stanhope, l'inspecteur qui avait suivi l'enquête à l'époque.
Émouvant et haletant, le dernier roman de Jodi Picoult nous fait croire à l'impossible. babelio

Un gros coup de coeur pour ce livre ! d'abord j'aime depuis toujours les éléphants et là c'est la psychologie de cet animal qui est mise en avant, très bien documenté. Et puis une intrigue bien menée, une fin que je n'attendais pas même si très bizarre...
Frany un spécial pour toi si tu n'as pas déjà lu !

Posté par clise à 06:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

18 août 2017

Les bottes suédoises de Henning Mankell

Fredrik Welin, médecin à la retraite, vit reclus sur son île de la Baltique. Une nuit, une lumière aveuglante le tire du sommeil. Au matin, la maison héritée de ses grands-parents n’'est plus qu'’une ruine fumante. Réfugié dans la vieille caravane de son jardin, il s'’interroge: à soixante-dix ans, seul, dépossédé de tout, a-t-il encore une raison de vivre ? Mais c’'est compter sans les révélations de sa fille Louise et sans l’'apparition de Lisa Modin, journaliste de la presse locale. Tandis que l'’hiver prend possession de l’'archipel, tout va basculer de façon insensible jusqu’à l’'inimaginable dénouement.
Après l’'immense succès des Chaussures italiennes, auquel il fait suite, Les Bottes suédoises brosse le portrait en clair- obscur d’'un homme qui revisite son destin, tenaillé par le doute, le regret, la peur face à l’ombre grandissante de la mort, mais animé aussi par le désir et la soif d’'amour.
Tel est l'’ultime roman de Henning Mankell : une oeœuvre d’'une sobriété élégiaque et poignante, traversée et portée par la beauté crépusculaire des paysages.

La suite des bottes italiennes que j'ai adoré !

Posté par clise à 14:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


Les chaussures italiennes de Henning Mankell

sA soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l’'archipel. Depuis qu'’une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s'’est isolé des hommes. Pour se prouver qu'’il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s'’y immerge chaque matin. Au solstice d’'hiver, cette routine est interrompue par l’'intrusion d’'Harriet, la femme qu'’il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer.

Le temps de deux solstices d'’hiver et d'’un superbe solstice d’été, dans un espace compris entre une maison, une île, une forêt, une caravane, Mankell nous révèle une facette peu connue de son talent avec ce récit sobre, intime, vibrant, sur les hommes et les femmes, la solitude et la peur, l’'amour et la rédemption.Babelio

J'ai juste adoré !  original, je me suis attachée aux personnages et sur la lancée j'ai lu les bottes suédoises !
Une belle lecture de vacances !

Posté par clise à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 juin 2017

l'enfant qui de Jeanne Benameur

Dans l'absence laissée par la disparition inexpliquée de sa mère, un enfant, son père et sa grand-mère partent chacun à la reconquête de leur place et de leur présence au monde.

Dix-sept ans après le choc des Demeurées, Jeanne Benameur, fidèle aux âmes nues, pose avec L'enfant qui, texte talisman, une nouvelle pierre sur le chemin le plus juste vers la liberté.

Porté par la puissance de l'imaginaire, L'enfant qui raconte l'invention de soi, et se déploie, sensuel et concret, en osmose avec le paysage et les élans des corps, pour mieux trouver l'envol. ( Babelio)

J'ai adoré ! tout ! et surtout l'écriture ....

Pour en savoir plus un blog que j'aime bien !   cliquez ICI

Posté par clise à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 mai 2017

Ma mère cette inconnue de Philippe Labro

"Netka, il y a du slave dans ce nom qui sonne clair. Elle a cinquante pour cent de sang polonais dans ses veines. Il me faudra beaucoup de temps pour identifier la Pologne, chercher la trace du père inconnu, éclaircir les mystères, imaginer l'enfant-valise, la petite fille abandonnée. Elle est, elle était ma mère. »
Philippe Labro.

Posté par clise à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 avril 2017

N'Ba de Aya Cissoko

« Ba » veut dire mère en bambara. « N’'Ba » signifie « ma mère ». N'’Ba est l’'hommage d’'une fille, Aya Cissoko, à sa mère, née dans un petit village malien et qui débarque en France au milieu des années 70, habillée d’'un simple boubou en wax, et chaussée de tongs en plastique.

Le livre s’'ouvre sur la mort de cette mère, que l’'auteur fait revivre en fouillant dans ses propres souvenirs. C'’est l’'occasion pour le lecteur de plonger dans la culture de l’'Afrique de l’'Ouest où les femmes sont les piliers de la famille, en charge de l'’éducation des enfants, gardienne des traditions et de leurs transmissions, gardiennes de la langue aussi, qui rythme ce texte.

N’'Ba est ainsi le regard croisé de deux femmes : la mère, qui se bat pour la préservation de son identité malgré une vie qui n’'est qu’une succession d’'épreuves ; sa fille, qui tente de se construire en rupture avec ce qui a fait sa mère. Deux femmes que leur destin rapproche et sépare à la fois.( babelio)

Un superbe livre  que je vous conseille vivement !

Posté par clise à 13:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2017

Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson

De passage dans sa région natale, le narrateur, qui n'est autre que Philippe Besson, aperçoit au détour d'une rue une silhouette, un visage, dont la ressemblance avec son premier amour le frappe tel un coup de poignard. S'ensuit le récit de la rencontre, vingt-cinq ans plus tôt, entre deux adolescents que tout oppose : l'un, plutôt timide, est fils d'instituteur, élève studieux et lecteur chevronné ; l'autre est enfant de paysans, rebelle, charismatique et mystérieux, coqueluche des filles du lycée.

Philippe Besson nous explique tout.... on comprend alors le pourquoi de ses précédents livres
tout est dit, j'aime cette écriture, le style , l'émotion, à lire absolument  si vous aimez cet auteur !

Posté par clise à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :