24 mars 2016

24 mars 2016

Aujourd'hui je me demande
Ce que tu aurais pensé, Papa
Du monde actuel
Tu nous aurais sans doute
Fait un cours de géopolitique
Tu aurais décortiqué les nouvelles
Tu aurais épluché le monde
Tu aurais découpé des articles
Tu les aurais classés
Tu aurais philosophé
Tu aurais prié.

Posté par clise à 21:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


07 mars 2016

Tout était en déséquilibre

Tout était en déséquilibre
Les feuilles s’agrippaient aux branches
Les oiseaux piaillaient du matin au soir
Les fleurs hésitaient au bout de leurs tiges
La terre grondait
Un soleil glaçant
Transperçait l’arc en terre


La nature ne savait plus….

Pour les impromptus ICI

Posté par clise à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 janvier 2016

Je vous souhaite du temps

Trouvé un petit texte comme je les aime !

Je ne vous souhaite pas n'importe quoi,
Je vous souhaite quelque chose de très rare,
Je vous souhaite du TEMPS pour rire et vous réjouir,
Je vous souhaite du TEMPS pour faire ce que vous voulez,
Et pour penser aussi aux autres ,


Je vous souhaite du TEMPS pour ne plus courir,
Du TEMPS pour être heureux,
Je vous souhaite du TEMPS et de la confiance en vous-mêmes,
Je vous souhaite du TEMPS et des surprises,
Je vous souhaite du TEMPS
Et pas seulement pour regarder les heures passer,


Je vous souhaite du TEMPS pour toucher les étoiles,
Et du TEMPS pour grandir, pour mûrir,
Je vous souhaite du TEMPS pour espérer
Et pour aimer sans plus jamais reporter,


Je vous souhaite du TEMPS pour vous retrouver ,
Pour comprendre que chaque jour est un cadeau,
Je vous souhaite du TEMPS aussi pour pardonner,
Je vous souhaite du TEMPS pour VIVRE "

"Poème des Natifs Américains des tribus Dakota"

 

Posté par clise à 14:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

17 décembre 2015

Noël en couleurs

A Noël, le sapin était bien plus grand que moi,
Je me souviens d’un sapin vert très foncé
Et qui sentait bon la forêt
Avec de simples guirlandes multicolores
Quelques fragiles boules rouges, bleues, jaunes
Mais surtout, ce dont je me rappelle
Ce sont les vraies bougies,
Installées  dans des pinces en fer
Nous les attachions bien droites
Sur  les branches les plus épaisses.
Nous les allumions une à une
Avec une extrême prudence
Munis de très grandes allumettes
Les spéciales Noël !
Pour atteindre les branches du haut les parents
Nous hissaient  dans leurs bras.
Puis le moment que j’attendais
C’était quand tous les cierges magiques
S’enflammaient  et crépitaient dans le noir
Un instant magique, qui illuminait
Les cadeaux déposés sous le sapin.
Quand les bougies avaient bien fondu
Maman sortait son étouffoir…
Bricolé par le Père No
Un petit chapeau  pointu en fer au bout d’une tige
Et le jeu consistait à éteindre toutes les bougies
Une à une et surtout de n’en oublier aucune !
Je me souviens que ce sont ces petites bougies
Qui animaient tout le sapin, elles valsaient dans les boules
Elles réchauffaient les yeux, elles sentaient si bon….
Ces petites flammes de joie.

consigne des impromptus: Noël en couleurs
Les impromptus c'est ICI

 

Posté par clise à 18:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

12 novembre 2015

Comment ne penser à rien

Assise sur mon zafu,
Jambes en tailleur, mains en offrande
Comment ne penser à rien ?
Je me branche sur ma respiration
Laisse aller le va et vient
Laisse aller  le temps
Quand  inexorablement
Je tricote, détricote, retricote
Le fil de mes cogitations
Laisser passer les pensées
Comme les nuages dans le ciel
Poussés par le vent
L’image est belle…
Mais les nuages ne reviennent-ils pas ?
Ecouter le silence….
Mon silence intérieur, j’entends bien
Débrancher la sono des non-dits
Capter les vibrations de l’invisible
Se sentir bien de Rien
De la vacuité
Méditer.

Consigne: comment ne penser à rien

 

Posté par clise à 21:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


21 octobre 2015

L'ombre

L'ombre ne me fait pas peur
C'est la lumière que je hais
Je me cache dans ma propre nuit
Je fuis les éclats de ciel
Les éclats de voix
Je me terre dans ma carapace
A l'abri de la vie
Dans la profondeur
De mon désarroi
Je suis né autre.

Impromptus: incipit: l'ombre

Posté par clise à 12:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

30 septembre 2015

Un beau salopard

 L'inoubliable Urix !

Il n’était pas grand, Urix
Un genre Milou de tintin
Il savait faire le mort
Les quatre pattes en l’air
Il faisait le soumis
Et quand le doberman
S’en allait dédaigneux,
Lui le beau salopard,
Il se redressait d’un coup
Et lui niaquait l’arrière train.
C’était mon chien quand j’étais ado
Et pourtant je l’adorais
Je le trouvais très intelligent
Finaud, malin, drôle….
depuis j’en ai rencontré
Souvent des qui ….comme lui
Sont tout mielleux, tout sourire
Et à peine le dos tourné
Ils vous assassinent  par derrière.
Et pourtant ceux- là je les déteste….

Pour les impromtus: un beau salopard !

Posté par clise à 20:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

21 mars 2015

Crime

Derrière la barrière
Personne pour m’entendre
Je broie du noir
Je tue l’ennui  à coup
De petits  blancs
J’étrangle ma solitude à coup
De Memphis blues
J’étouffe ma colère
Je me tue à t’attendre

Pour les impromptus: une photo...la scène du crime par ici le thème de la semaine.

 

Posté par clise à 16:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

14 mars 2015

Drapeau blanc

J’aimerais  le hisser
Ce drapeau blanc
Blanc immaculé
Détachées,les bavures
Digérées,les blessures
Absorbées,les peurs
Qui me dévorent de l’intérieur
Ce drapeau délesté
Flotterait,léger
Vaporeux,frivole
En apesanteur

pour les impromptus: le drapeau blanc

Posté par clise à 13:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

27 novembre 2014

Le 18h45

Elle prenait comme moi le 18h45
Tous les soirs
Non par nécessité
Mais par toc
Le tic-tac de l’horloge
La délogeait de chez elle
Elle se précipitait à petits pas
De dératée
Pour ne pas rater
L’inutile voyage
Dans un bus bondé
D’inconnus dénués d’intérêt
Dans sa ronde infernale
Machinale viscérale
Elle évacuait à l’arrêt suivant
Rentrait dare-dare
Chez elle pour regarder
De sa fenêtre passer
Le 19h05…..

consigne des impromptus : incipit: elle prenait comme moi le 18h45

Posté par clise à 20:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :