31 août 2015

L'oeil du prince de Féderique Deghelt

Années 1980: Mélodie, une jeune Cannoise, commence son journal intime. 1964 : Yann, un Français habitant New York, semble avoir laissé sa vie derrière lui. Vingt ans plus tard à San Francisco, Benoît voit son couple se déliter alors même que sa carrière de pianiste connaît une envolée. Pendant la Seconde Guerre mondiale, deux résistants, Alceste et Agnès se découvrent amoureux grâce à leur correspondance.
Celle-ci sera ouverte, un demi-siècle plus tard, par une vieille dame aux pensées habitées par les hommes qu'elle a aimés. Cinq voix s'élèvent à travers le temps et l'espace pour tenter de saisir leur chance, de comprendre leur vie, de mettre des mots sur le sentiment amoureux. Destin, hasard ou fatalité, un seul être peut savoir ce qui les lie : le lecteur.

J'ai adoré ! un superbe récit comme peut les écrire Frédérique Deghelt, à plusieurs voix qui s'entremêlent et toujours des surprises...

Posté par clise à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


20 août 2015

La maison-guerre de Marie Sizun

Lorsque Vera confie sa petite fille de quatre ans à ce qui va devenir, dans son imaginaire d’enfant, la « maison-guerre », un lieu silencieux occupé par de vieilles personnes, elle ne songe qu’à la protéger de la cruauté des temps. Mais le lieu, si présent, si fort, dans une époque si tourmentée, deviendra dans l’esprit de la fillette une ressource de mystères et d’émotions, une blessure et un refuge, un apprentissage de la vie qui n’aura pas d’équivalent. Dans ce huitième livre, Marie Sizun écrit avec une tendresse poignante une enfance dans la guerre, marquée par le secret et le non-dit, par la violence des choses qui ne devraient pas être, de celles qui sont tues et soudain révélées, et qui résonnent aujourd’hui encore dans le coeur de la narratrice. Elle dit la troublante vérité des enfants solitaires, et renoue ainsi avec le monde du Père de la Petite et de La Femme de l’Allemand.(Arlea)

Un petit bijou comme je les aime. Un grand coup de coeur....

Posté par clise à 06:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

18 août 2015

Le coeur de pélican de Cécile Coulon

Anthime, un adolescent inséparable de sa sœur Hélèna, vient d’'emménager dans une banlieue de province avec toute sa famille. Il craint de ne pas s'’intégrer dans cette nouvelle communauté où personne ne l'’attend.
Pourtant, il va vite trouver le moyen de se distinguer et de se faire connaître. Lors d’'une kermesse, il s'’illustre par sa rapidité au jeu de quilles. Il n’'en faut pas plus à Brice, un entraîneur obèse et bonhomme, pour l’'enrôler dans la course à pied. Anthime, surnommé le Pélican, excelle dans cette discipline et devient un exemple et un symbole pour toute la région. Sa voisine Joanna l’'adule mais le coureur n’'a d’'yeux que pour Béatrice, une camarade de classe, belle et charnelle, et qui ne reste pas, elle non plus, insensible à son charme…. La veille d’'une course déterminante, ils échangent un baiser qui scellera leur relation devenue désormais impossible à cause de la chute d’Anthime, qui s'’effondre aux portes de la gloire….

Porté par une extrême émotion, Le Cœur du Pélican nous parle de la gloire et de sa fragilité, du sport et de sa souffrance. Il raconte le courage et la destinée à la fois banale et extraordinaire d'’un homme qui réussit, connaît le succès, tombe et se relève. Cécile Coulon parvient formidablement à incarner ses personnages aux prises avec leurs désirs et aveuglés par les non-dits. (Babelio)

Un livre qui traite très bien du sport de haute compétition mais aussi de tous les non dits de l'enfance, des souffrances et des silences... A lire !

Posté par clise à 06:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 août 2015

Le départ de Claire

Claire

Tu  es partie dans la lumière
Du plein été emportant avec toi
Tous tes doutes, tes questionnements
Tu nous a tous rassemblés au temple
Même « ton copain » le pasteur
Est venu de Casablanca pour
Rendre vivant et vibrant cet ultime voyage

Je garderai toujours le souvenir
De ma cousine qui me serrait si fort
Dans ses bras et me regardait
Droit dans les yeux en souriant
Comme pour me dire tout ce que
Les paroles ne pouvaient exprimer.

Sois juste en paix, nous t’aimons.

 

Posté par clise à 20:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 août 2015

Toute la lumière que nous ne pouvons voir d'Anthony Doerr

2 personnages: Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents sont exploités par la Wehrmacht pour briser la Résistance.
En entrecroisant avec une maîtrise éblouissante le destin de ces deux personnages, ennemis malgré eux, dans le décor crépusculaire d’une ville pilonnée par les bombes, Anthony Doerr dessine une fresque d’une beauté envoûtante. Bien plus qu’'un roman sur la guerre, Toute la lumière que nous ne pouvons voir est une réflexion profonde sur le destin et la condition humaine. La preuve que même les heures les plus sombres ne pourront parvenir à détruire la beauté du monde. (babelio).

un superbe livre, bien que se passant la guerre, un excellent livre de vacances ....

Posté par clise à 16:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


25 juillet 2015

Petit mots dit aux jeunes et collégues de travail, j'ai donné ma démission... pour bien des raisons...(et je pense que j'ai eu raison !). Une nouvelle page s'ouvre, bien sur je resterai dans le soin, sous d'autres modalités, c'est sans doute mon karma!

Merci à tous et à chacun de vous
Merci pour tout ce que vous m’avez donné et pour tout ce que j’ai pu partager avec vous  pendant toutes ces années à l'IME

Merci à vous les jeunes de m’avoir donné à réfléchir, pour essayer de mieux vous comprendre. 
Merci de  m’avoir  amenée  à chercher ailleurs, autrement, les outils dont j’avais besoin pour vous apporter les soins les plus adaptés.  

Je continue ainsi mon chemin enrichie d’un superbe  bagage. 

Merci à vous les  éducateurs et autres collègues qui n’ont pas hésité à me servir de cobayes pour tester mes techniques un peu différentes et pleine d’énergies ! Merci  à tous pour tout le travail effectué ensemble.

L'IME a été une belle étape dans ma vie et je ne vous oublierai pas.

Je vous souhaite à chacun et à tous de beaux projets d’avenir à la hauteur de vos rêves, plein de douceur et de joie.
Choisissez d’être heureux.

Bonnes vacances !

 

Posté par clise à 08:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 juillet 2015

Silence

Dans la chaleur d’une nuit d’été
Sous la voûte étoilée
Un moustique zèbre le silence

Posté par clise à 21:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 juillet 2015

Je vous écrit dans le noir de Jean-Luc Seigle

Quand Pauline Dubuisson, étudiante en médecine, tue son ex-fiancé Félix Bailly, elle n'imagine pas qu'elle va provoquer par ricochet du destin une autre mort, celle de son père qui se suicide après avoir appris son arrestation. A 21 ans elle est jetée en prison et passe devant les Assises de Paris. Pauline est la seule femme contre laquelle le Ministère public requiert la peine de mort.

Un superbe livre, un autre vision " du crime" qui donne à réfléchir avant de condamner, à voir l'autre face du pourquoi, j'ai adoré! c'est plein de sensibilité et d'émotion. comment revivre après une telle condamnation ?

Posté par clise à 09:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2015

Vesak à la pagode

IMG_0013 - Copie

Posté par clise à 19:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2015

Animaux imaginaires

Mon escagodiche
Il est bien naïf
Et tellement craintif
Qu’il reste planqué
Dans sa coquille
Si je le houspille
Il bave et en bave
A extirper ses cornes
De son enclave
Esclave de ses peurs.

 Mon cabrimade
Il saute partout
Il écrase tout
Il gambade
Il cascade
Si je le houspille
Il roupille.

Mon pélicandide
Il n’est pas très solide
C’est pas un bolide
Plutôt du  genre timide
Si je le houspille
Ça le met en vrille.

consigne: inventer des animaux imaginaires avec des mots valises

 

Posté par clise à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]