12 novembre 2015

Comment ne penser à rien

Assise sur mon zafu,
Jambes en tailleur, mains en offrande
Comment ne penser à rien ?
Je me branche sur ma respiration
Laisse aller le va et vient
Laisse aller  le temps
Quand  inexorablement
Je tricote, détricote, retricote
Le fil de mes cogitations
Laisser passer les pensées
Comme les nuages dans le ciel
Poussés par le vent
L’image est belle…
Mais les nuages ne reviennent-ils pas ?
Ecouter le silence….
Mon silence intérieur, j’entends bien
Débrancher la sono des non-dits
Capter les vibrations de l’invisible
Se sentir bien de Rien
De la vacuité
Méditer.

Consigne: comment ne penser à rien

 

Posté par clise à 21:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


07 novembre 2015

In utéro de Julien Blanc-Gras

Il n'y a aucune raison de paniquer. Nous allons créer et accompagner une existence. C'est une formidable nouvelle, me dis-je en tapant vol aller simple Patagonie sur mon clavier.      
Journal de grossesse d'un futur père, In utero relate cette aventure intime et universelle, avec ses joies, ses angoisses et ses questions fondamentales. Faut-il se reproduire dans un monde surpeuplé? Comment faire rire une femme enceinte? Et surtout, peut-on accoucher en chaussettes?

J'ai passé un excellent moment en compagnie de ce livre et de ce père !

Posté par clise à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 novembre 2015

Nous serons des héros de Brigitte Giraud

En ce début des années soixante-dix, Olivio et sa mère viennent de fuir la dictature portugaise. Ils s'installent dans une banlieue lyonnaise et emménagent bientôt chez Max, un rapatrié d'Algérien avec qui ils espèrent un nouveau départ. Alors que max accepte mal l'adolescent, Olivio se lie à Ahmed, un immigré algérien de son âge, auprès de qui il trouve tendresse et réconfort.( babelio)

Un très beau livre comme Brigitte Giraud sait les écrire !, personnages attachants, migrants, déracinement, reconstruction; J'ai aimé !

Posté par clise à 16:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

21 octobre 2015

L'ombre

L'ombre ne me fait pas peur
C'est la lumière que je hais
Je me cache dans ma propre nuit
Je fuis les éclats de ciel
Les éclats de voix
Je me terre dans ma carapace
A l'abri de la vie
Dans la profondeur
De mon désarroi
Je suis né autre.

Impromptus: incipit: l'ombre

Posté par clise à 12:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

15 octobre 2015

Seriez vous stressé ?

Les gens heureux

Posté par clise à 15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


10 octobre 2015

Le métier de vivant de François de Saintonge

Durant leur scolarité à Stanislas, deux cousins de la grande bourgeoisie, Max et Léo, et un fils de famille aristocratique, Lothaire, forment un trio soudé que la guerre de 1914 va séparer avant que la paix ne les réunisse. Pied-bot désinvolte et érotomane pratiquant, Lothaire échappe à la conscription. Léo, pilote breveté, et homme de devoir, accomplit le sien. Max demeure embusqué à la Maison de la Presse où il officie aux côtés de Cocteau et de Giraudoux avant de partir combattre en 1917 sur le front d’Orient. Démobilisé, Max accompagne avec son habituelle nonchalance la révolution surréaliste et se fait marchand d’'art. Une histoire d’'amour passionnelle et énigmatique l’'attache par intermittence, durant plus de vingt ans, jusqu’'au dénouement à Londres durant le Blitz, à Dionée Bennet. Cette jeune aventurière, devenue grand reporter, couvre tous les conflits des années vingt et trente. Elle est le parfait sosie de Max en femme : sont-ils frère et soeur, incestueux à leur insu ? Et pourquoi semble-t-elle ne pas s’'étonner de leur confondante ressemblance ?

Un livre tranquille dans son rythme que j'ai beaucoup aimé, pas la profondeur de certains livres de cette rentrée mais un réel plaisir de lecture.

Posté par clise à 13:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 octobre 2015

Pensée du jour

Champ de blé

Posté par clise à 06:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 octobre 2015

Pensée et photo du jour

IMG_0016 (2)

Posté par clise à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 septembre 2015

Un beau salopard

 L'inoubliable Urix !

Il n’était pas grand, Urix
Un genre Milou de tintin
Il savait faire le mort
Les quatre pattes en l’air
Il faisait le soumis
Et quand le doberman
S’en allait dédaigneux,
Lui le beau salopard,
Il se redressait d’un coup
Et lui niaquait l’arrière train.
C’était mon chien quand j’étais ado
Et pourtant je l’adorais
Je le trouvais très intelligent
Finaud, malin, drôle….
depuis j’en ai rencontré
Souvent des qui ….comme lui
Sont tout mielleux, tout sourire
Et à peine le dos tourné
Ils vous assassinent  par derrière.
Et pourtant ceux- là je les déteste….

Pour les impromtus: un beau salopard !

Posté par clise à 20:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

22 septembre 2015

Profession du père de Sorj Chalandon

"Mon père a été chanteur, footballeur, professeur de judo, parachutiste, espion, pasteur d’'une Eglise pentecôtiste américaine et conseiller personnel du général de Gaulle jusqu'’en 1958. Un jour, il m'’a dit que le Général l’'avait trahi. Son meilleur ami était devenu son pire ennemi. Alors mon père m'’a annoncé qu'’il allait tuer de Gaulle. Et il m’'a demandé de l’a'ider.
Je n’'avais pas le choix.
C’'était un ordre.
J’'étais fier.
Mais j’'avais peur aussi…
À 13 ans, c'’est drôlement lourd un pistolet." (Babelio)

Profession du père" reprend tous les thèmes que le reporter et écrivain creuse roman après roman : l'enfance, la figure du père, la guerre, l'héroïsme et ses légendes. Ce roman très personnel est très différent des autres, mais il éclaire en même temps toute l'œuvre de Sorj Chalandon, et aussi sa vie. Il n'a pu commencer à l'écrire 'la mort de son père. Un livre puissant mais quelle violence psychique!

Posté par clise à 06:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :