10 février 2008

chemin de Halage

Islande

C'était en Islande,
sur un chemin longeant un immense précipice
des eaux tourbillonnantes
un bruit assourdissant
un paysage inoubliable

Posté par clise à 17:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


08 février 2008

Dans mon sac

Dans mon sac
Il y a tout et rien
L’indispensable et l’inutile
Le précieux et le ridicule
Dans mon sac
Il y a toutes mes peurs
Mes fleurs de Bach
Mes amis, mes faux amis
Mes rendez vous
Mes numéros de téléphone
Mes oublis
Il pèse lourd mon sac
Je le trimballe partout contre moi
Un jour, peut être
J’aurai le courage
De le vider mon sac !

Posté par clise à 18:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 février 2008

Désillusions

Hier encore
Au cœur de l’enfance
Eclats de rêves
En bibliothèque rose
A fleur de nuages
La vie dansait insouciante

Hier encore
L’espoir de croire
Aux rêves les plus fous
Emballée, remballée
Bringuebalée
Chahut d’orages
Dans les nuages
En un éclair j’ai compris
Les illusions de ma vie

consignes: hier encore

Posté par clise à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2008

pensées

Qui s’assied au fond d’un puits
pour contempler le ciel le trouvera petit
Hang YU

Lorsque les arbres seront tous abattus,
les animaux tous exterminés,
l'homme découvrira qu'il ne se nourrit pas d'argent.

L’homme sage est celui qui connaît ses limites
et le fou celui qui les franchit.
Mais la folie des uns
n'étend-elle pas la sagesse des autres ?
 

Posté par clise à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2008

Grilles

Parce que la petite ville où j'habite en région lyonnaise était autrefois le lieu de résidence des riches et des nobles, il reste de nombreuses belles propriétés, des chateaux et des grilles.....

IMG_1674paint

IMG_1670___paint

IMG_1671paint

Posté par clise à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


L'oeillet

l'oeillet ou Dianthus superbus

La rigité d'un orgueil jaloux.
Suspend son souffle dans l'attente d'un manquement de l'autre,
sur lequel il voudrait toujours avoir l'oeil et qu'il n'hésiterait pas
à cloîtrer si cela lui était possible. Peur d'être abandonné.

Dr Vial

Posté par clise à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2008

Ecologie

parce que Michel est un ami
un ami sur!
un ami de longue date ( rencontré au zaire dans les années 75!)
un passionné
parce que l'écologie nous concerne tous
que son site est un site de pro
allez faire un tour
mettez dans vos  favoris...
tenez vous au courant

http://www.enviscope.com/

Posté par clise à 21:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2008

il y a au fond de moi quelque chose de terrible

Il y a au fond de moi quelque chose de terrible
Quelque chose qui doute
Qui redoute
Quelque chose qui ne veut pas
Mais qui voudrait
Quelque chose qui n’accepte pas
Et qui pourtant attend
Quelque chose d’étrange qui envahit
Qui dérange, s’arrange
Démange et moi je suis perdue
Avec ce quelque chose de terrible

Qui s’incruste, tarabuste
Désajuste, tentacule
Etouffante, paralysante
Et parfois ce quelque chose de terrible
Me chatouille, me grattouille
Me titille, alors je vacille
Oscille, je godille
Me houspille, m’émoustille
Dans un éclat de rire
C’est quoi ce délire
Me laisser détruire

Par  ce quelque chose de terrible
Jamais !

Posté par clise à 19:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 janvier 2008

la rêveuse d'ostende d'Eric Emmanuel Schmitt

Cinq histoires où Eric-Emmanuel Schmitt montre le pouvoir de l'imagination dans nos existences. Cinq histoires - La rêveuse d'Ostende, Crime parfait, La guérison, Les mauvaises lectures, La femme au bouquet - suggérant que le rêve est la véritable trame qui constitue l'étoffe de nos jours.

l'Ecriture est superbe, des nouvelles qui intriguent et questionnent.
Le pouvoir des autres, les croyances, les suppositions..
et si on décidait dêtre soi par soi-même,
de s'aimer sans penser au regard des autres,
de s'aimer simplement!

Posté par clise à 15:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 janvier 2008

Fragance des mots

Il est des mots qui

Prennent à la gorge

Etranglent

Empestent

Empoisonnent

Emanations d’injustice

Explosions de racisme

Il est des mots qui

Schlinguent

Imprègnent

Qui puent

Qui tuent

Effluves d’injustices

Fumets de racisme

Il est des mots

Que, moi, je ne peux pas sentir

Alors que, certains,

Mourront en odeur de sainteté

C’est tellement injuste

Consigne: l'odeur des mots , sentir et ressentir

Posté par clise à 14:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]