20 août 2008

le jour où Nina Simone a cessé de chanter de Darina al-Joundi

Ce livre est une confession et un cri où Darina raconte la folie
de la guerre civile qui a ravagé le Liban durant dix-sept ans
et qui lui a donné à vivre ses plus belles amours
et ses pires désillusions. (evene)

Co écrit avec Mohamed Kacimi, ce livre est aussi
une pièce de théatre, C'est un livre bouleversant...

A lire! et oui c'est le temps des vacances...lire...lire...

Posté par clise à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 mai 2008

La muette de Chahdortt Djavann

"J'ai quinze ans, je m'appelle Fatemeh mais je n'aime pas mon prénom.
Je vais être pendue bientôt... " L'amour fusionnel d'une adolescente pour sa tante muette, l'amour passionné de celle-ci pour un homme tournent au carnage dans l'Iran des mollahs. Chahdortt Djavann fait un récit court, incisif et dénué de tout artifice. Écrite dans un cahier, par une adolescente de quinze ans en prison. La muette est une histoire qu'on n'oublie pas. "

J'aime les livres comme celui ci, courts et percutants, l'essentiel est dit et ça touche au plus profond , sur qu'on ne l'oubliera pas!

Posté par clise à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2007

La porte bleue d'André Brink

Un jour comme les autres, dans votre vie banale et bien rangée, survient tout à coup l’inexplicable. La frontière entre réalité et rêve devient floue et poreuse, et vous voilà brusquement en porte-à-faux avec le monde qui vous était, il y a encore quelques minutes, parfaitement familier. David, marié, quarantenaire tranquille, se trouve face à une femme et deux enfants qui, visiblement, sont les siens, alors qu’il ne les a jamais vus. Quant à sa vraie femme et son appartement, impossible de les retrouver.
De ce point de départ absurde, très kafkaïen, André Brink tire un récit court, sur un rythme qui nous pousse à l’essoufflement. Avec une grande subtilité, son écriture explore l’impossible, suit les sentiments contradictoires d’un personnage qui perd tous ses repères, ne sachant s’il frôle la folie ou s’il touche enfin à la vérité. L’atmosphère cauchemardesque, oppressante, claustrophobique même, de ce monde soudain devenu illogique cohabite avec un aspect fantasmagorique, fascinant et excitant, qui donne toute son épaisseur à ce petit roman. L’intrigue touche de plein fouet un lecteur que Brink arrive à placer au centre de ce monde irréel. Métaphore de l’amour, du désir, mais aussi reflet des regrets, des souvenirs et des choix inhérents à la vie, ‘La Porte bleue’, sous ses airs de récit fantastique, joue avec l’identité et l’inconscient avec une délicatesse et une perspicacité obsédantes. Et un art de l’écriture qui vous fera frémir la prochaine fois que vous tomberez sur une porte bleue.  EVENE


Je me suis laissée entraîner dans ce récit incohérent, sans aucune logique...un brin de folie comme je les aime!

Posté par clise à 22:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 octobre 2007

fragmentation d'un lieu commun de Jane Sautière

Fragmentation d'un lieu commun regroupe cent textes brefs, segments d'un travail d'éducatrice pénitentiaire et traces de ceux que Jane Sautière a rencontrés de part et d'autre des barreaux (détenus, surveillants, collègues). " Je vous contiens et je vous déverse. Choisir les mots par lesquels cela s'énonce est une liberté considérable, plus haute que les murs qui vous enferment encore ", dit-elle. Ecrit dans une langue d'une extrême densité, ce livre n'est pas une solution technique, administrative aux problèmes de l'enfermement, mais une inscription contre l'oubli.

Jane Sautière est née en 1952 à Téhéran. Citoyenne de l’étranger – «xénopolite» comme elle dit – dès sa naissance, elle a suivi ses parents dans divers pays (Cambodge, Algérie, Liban); de retour en France, elle a fait des études de droit à Assas, dont elle garde un mauvais souvenir. Par la suite, elle a surmonté sa claustrophobie pour devenir éducatrice pénitentiaire. Pendant plus de vingt ans, elle a travaillé en Seine-Saint-Denis, à La Santé, dans un service d’accueil de SDF ex-détenus, dans une prison «neuve» du Beaujolais… Aujourd’hui, Jane Sautière habite et travaille à Lyon. Elle a écrit Zones d’ombres avec Jean-Marie Dutey (Gallimard, «Série Noire», 1998).

Merci Annie de m'avoir prêté ce livre magnifique d'émotion,  et quelle  écriture !

Posté par clise à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2007

Mouvement vers la fin Philippe Rahmy

Philippe RAHMY
Né à Genève en 1965, Philippe Rahmy, auteur de Mouvement par la fin, (Cheyne, collection Grands fonds, 2005) est atteint de la maladie des os de verre. Egyptologue, licencié en philosophie.

Comment aborder ce livre bref, brûlant et glacé, dont le titre est complété abruptement, et comme écartelé, roué vif, par les mots : « un portrait de la douleur » ? De là, en deçà, ici, la douleur est un regard. Un regard qui se reconnaît, qui s’approfondit et s’allège quand les mots qui le traversent crissent sur le papier. Le point d’origine, le premier mot jaillit de l’instant de la mort et s’efface dans la torpeur.( postface de Jacques Dupin)

Extrait

Je veux encore dire que chaque vie me semble plus digne d’amour que la mienne mais que je n’en désire aucune autre, pas même celle dont je suis privé. Il vient dans cet absentement concret qui me blesse un peu plus de beauté chaque jour : à mesure que je m’éloigne de la lumière, je m’enfonce davantage en elle.

Ce livre est d'une force incroyable. Un livre pour qui pourrait se questionner sur la douleur, comme si la douleur était une forme de vie face à la mort, comment apprivoiser la douleur extrême. bref un livre qui m'a profondement émue et qui m'améne à me poser tout plein de questions!

Posté par clise à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2007

Au nom de la mère

Au nom de la mère, court récit sur la nuit de Noël,  Il était long, le chemin de Nazareth à Bethléem. Erri De Luca le raconte en quelques stances. La visite de l'ange, le goût des mots qui vient à Marie, son calme («Me voici prête, argile avec une âme de fer, les pierres qu'on voulait me lancer se sont brisées»), l'enfant et sa mère enveloppés dans «une chaleur de bêtes», leur face-à-face de quelques heures, les paroles de Marie à son fils, auxquelles un vers de Joseph Brodsky fera écho, deux mille années plus tard: «Habitue-toi, fils, au désert». C'est le paradoxe d'Erri De Luca: chaque page de cet incroyant est une prière.

J'aime l'écriture de Erri De Luca, la douceur des mots, la poésie des instants, une fois de plus j'ai été séduite par ses mots.

Posté par clise à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2007

Les murs bleus

de Cathy Ytak

Un beau roman historique sur la guerre d’Algérie et sur la guerre conjugale. Viols, violence conjugale, insoumission, désertion sont au programme dans une intrigue finement construite où se répondent des événements qui s’étendent sur sept ans et trois continents. Antoine, après une désertion de l'armée française en Algérie et un exil de 7 ans au Brésil, retrouve enfin son Paris d'origine. En abordant cette plaie jamais refermée de la guerre d'Algérie, Cathy Ytak n'a pas choisi la facilité. Sujet à la fois glissant et très souvent traité, il est difficile d'en faire un roman sans tomber dans les clichés ou sombrer dans le mélodrame. Pourtant, l'auteur s'en tire ici avec facilité. Par son écriture lucide mais pudique, elle parvient à rendre palpable l'incompréhension sourde à laquelle se heurte ce déserteur malgré l'ancienneté des faits.
Emouvante rencontre d'un homme et d'un petit garçon aveugle.

Cathy Ytak

Cathy Ytak est née le 16 juin 1962, en Seine-Saint-Denis, près de Paris.
Après des études de graphisme et de reliure artisanale, elle fait de nombreux petits boulots : des ménages et des surveillances de cantine, du dessin archéologique et de la reliure, des vacations dans un centre de tri P.T.T et des gardes d'enfants.
Puis elle travaille pendant sept ans dans un magasin de photo.
Animatrice bénévole dans des radios libres (Radio Libertaire et Radio País), elle se dirige ensuite vers le journalisme professionnel et l'écriture .Elle travaille pendant deux ans comme attachée de presse pour les Editions Encrage, à Amiens, puis devient lectrice pour les éditions Denoël de 1996 à 1998.
Et elle écrit des romans, aussi bien pour les enfants que pour les ados et les adultes.
Elle partage son temps entre la région parisienne et un petit village du Haut-Doubs.

Posté par clise à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]