17 mars 2014

N'aie pas peur si je t'enlace de Fulvio Ervas

Un voyage de trente-huit mille kilomètres, qui commencera par la traversée des Etats-Unis en Harley Davidson. C'est cela que Franco Antonello souhaite pour le dix-huitième anniversaire de son fils, diagnostiqué autiste à l'âge de trois ans. Andrea est un ouragan imprévisible. Lorsqu'il marche, c'est sur la pointe des pieds. Les objets, il les aime rangés dans un ordre méticuleux. Quand il veut savoir qui il a en face de lui, il l'enlace afin de sentir ce que l'autre a dans le ventre et pour cette raison ses parents ont inscrit sur ses T-shirts : N'aie pas peur si je t'enlace. Pourtant ce voyage se fera, à travers les Etats-Unis et jusqu'en Amérique latine, mille fois plus inattendu que prévu. Sous le regard étonné et teinté d'humour du père, Andrea caressera les crocodiles, communiquera avec les chamans indiens, embrassera les jeunes filles et enseignera à son père à se laisser aller à la vie. Il fera de cette expérience une aventure épique, difficile et grisante, imprévisible et captivante.
Comme lui, qui dit vouloir devenir, malgré tout, un terrien.

Un superbe livre qui parle d'autisme, qui raconte, qui interroge, qui prend aux tripes, à ne pas manquer pour comprendre ou apprendre  ou découvrir la réalité de l'autisme. j'ai adoré .

Un lien pour retrouver les photos de ce voyage:

http://www.andreaantonello.it/galleria.php?MIAMI-ARRAIAL-2010-5

Posté par clise à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


15 mars 2014

Pietra viva de Léonor De Récondo

Michelangelo, en ce printemps 1505, quitte Rome bouleversé. Il vient de découvrir sans vie le corps d'Andrea, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait. Il part choisir à Carrare les marbres du tombeau que le pape Jules II lui a commandé. Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa pietà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociants, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans la montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre. Lors de ses soirées solitaires à l'auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d'Andrea, il ne cesse d'interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre.
Au fil des jours, le sculpteur arrogant et tourmenté, que rien ne doit détourner de son oeuvre, se laisse pourtant approcher : par ses compagnons les carriers, par la folie douce de Cavallino, mais aussi par Michele, un enfant de six ans dont la mère vient de mourir. La naïveté et l'affection du petit garçon feront resurgir les souvenirs les plus enfouis de Michelangelo. Parce qu'enfin il s'abandonne à ses émotions, son séjour à Carrare, au cœur d'une nature exubérante, va marquer une transformation profonde dans son œuvre.
Il retrouvera désormais ceux qu'il a aimés dans la matière vive du marbre.

Je me suis replongé avec plaisir dans cette atmosphère italienne ( longtemps que je n'avais plus lu de livres sur ce thème!) , ce livre est un vrai bonheur....émouvant, tout en finesse , belle écriture, bref... j'ai aimé !

Posté par clise à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 février 2014

Chambre 2 de Julie Bonnie

La naissance : le plus beau moment de la vie et pourtant... Lorsqu'elle ouvre les chambres de la maternité où elle travaille comme puéricultrice, Béatrice doute de l'existence qu'elle a choisie. Une maternité. Chaque porte ouvre sur l'expérience singulière d'une femme tout juste accouchée. Sensible, vulnérable, Béatrice, qui travaille là, reçoit de plein fouet ces moments extrêmes. Les chambres 2 et 4 ou encore 7 et 12 ravivent son passé de danseuse nue sillonnant les routes à la lumière des projecteurs et au son des violons.
Ainsi réapparaissent Gabor, Paolo et d'autres encore, compagnons d'une vie à laquelle Béatrice a renoncé pour devenir normale. Jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus supporter la violence du quotidien de l'hôpital. Un hommage poignant au corps des femmes, et un regard impitoyable sur ce qu'on lui impose.

Deux univers qui se télescopent, deux histoires pleines d'émotions qui m'ont happée....j'ai lu ce lire quasiment sans m'arrêter, un vrai coup de coeur ( pour celles qui sont enceintes, vous le lirez après ;) )un livre comme je les aime, genre coup de poing avec tous les ingrédients que j'aime et le petit brin de folie !

Posté par clise à 20:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

13 février 2014

Plonger de Christophe ono-dit-biot

'Ils l'ont retrouvée comme ça. Nue et morte. Sur la plage d'un pays arabe. Avec le sel qui faisait des cristaux sur sa peau'. Un homme enquête sur la femme qu'il a passionnément aimée. Elle est partie il y a plusieurs mois, pour une destination inconnue, le laissant seul avec leur petit garçon. Elle était artiste, elle s'appelait Paz. Elle était solaire, inquiète, incroyablement douée. Elle étouffait en Europe.
Pour son fils, à qui il doit la vérité sur sa mère, il remonte le fil de leur amour, leur rencontre, les débuts puis l'ascension de Paz dans le monde de l'art, la naissance de l'enfant et essaie d'élucider les raisons qui ont précipité sa fin. Des trésors de la vieille Europe aux mégapoles du Nouveau Monde, du marbre des musées au sable des rivages où l'on se lave de tout, Plonger est l'histoire d'un couple de notre temps.
En proie à tous les vertiges d'une époque où il devient de plus en plus difficile d'aimer.

Ce livre est superbe, prenant, attachant, une très belle histoire d'amour, à lire absolument !

Posté par clise à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 février 2014

La démesure de Céline Raphaël

Céline est privée de nourriture, battue des années durant, enfermée. Elle craint chaque week-end pour sa vie, travaille, travaille encore, pour briller et jouer les pianistes prodiges en gardant le secret sur l'horreur de sa vie familiale. Et autour d'elle, un silence assourdissant. Comment suspecter l'horreur de la servitude sous les atours de l'excellence ? L'exigence absolue de la perfection qui devient justification de tous les excès et de tous les abus et qui mystifie l'entourage d'autant plus facilement que cette esclave n'est pas affectée à une tâche de souillon mais à une production artistique réservée aux élites ?  Daniel Rousseau.

Ce témoignage est bouleversant et il décrit très justement les rouages de la maltraitance et comment un enfant ne se permet pas de dire , comment personne ne décrypte les signaux d'alarme lancés. Merci pour ce livre qui oblige à réfléchir et donne espoir à tous les enfants qui ont subi des maltraitances. A lire !

Un lien pour en savoir plus sur l'auteure
http://mag.monchval.com/critique-de-livre-la-demesure-de-celine-raphael/

Posté par clise à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


30 janvier 2014

Un homme, ça ne pleure pas de Faïza Guène

 

Dans la banlieue de Nice, la famille Chennoun vit au mieux de ses contradictions. Abdelkader, le < padre >, ancien cordonnier, met en garde son unique fils, Mourad, contre les larmes qu'un homme doit refouler. Mourad, lui, les verserait volontiers, ecrase qu'il est par une mere, Djamila, aimante, envahissante et possessive, dispensatrice d'une nourriture plethorique et sacrificatrice de ses rares amis : c'est en garcon solitaire, desalterant ses soifs dans la seule lecture, qu'il grandit. L'ainee des filles, Dounia, refuse sa condition de fille musulmane .....

lecture facile, qui pose des questions, constat à travers beaucoup de clichés... j'ai passé un bon moment, je reste un peu sur ma faim....

Posté par clise à 06:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 janvier 2014

Eduque sans punir du Dr Thomas Gordon

Eduquer sans punir: voilà ce que tout bon parent et tout enseignant souhaitent. Même si de nombreuses recherches ont démontré les effets nocifs des punitions, la discipline reste la préoccupation première des éducateurs.
or, nous savons maintenant que c'est l'autodiscipline qui apporte une plus grande satisfaction aux parents et qui réduit les troubles physiques et psychologiques chez les enfants.
il a été clairement démontré que l'autodiscipline augmente leur estime d'eux-mêmes, leur sens de l'initiative ainsi que leur réussite sociale et scolaire.

A l'aide des études de cas exposées dans ce livre, vous découvrirez de nouveaux moyens susceptibles d'amener les enfants à modifier leurs comportements, et ce, sans avoir recours ni aux punitions ni aux récompenses. Ainsi, vous les aiderez à assumer leurs responsabilités et à faire face à leurs propres difficultés.

J'adore ce genre de livre où je pioche plein d'idées, de concepts, où j'apprends, je réfléchis, je me pose des questions, je me dis que ...bref j'aime ! le livre n'est pas récent mais reste d'actualité !

Posté par clise à 06:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

12 janvier 2014

Ainsi résonne l'echo infini des montagnes de khaled Hosseini

En Afghanistan, des années 1950 à nos jours, mais aussi à Paris dans les années 1970, en Californie dans les années 2000 et sur une île grecque aujourd' hui. A Shadbagh, un minuscule village agricole, Abdullah, 10 ans, s'occupe de sa petite soeur Pari. Entre les deux enfants, le lien est indéfectible, ce qui leur permet d'oublier la mort de leur mère, les absences de leur père qui cherche désespérément du travail et ces jours où la faim les tenaille encore plus qu'à l'habitude.
Un jour, leur père décide de partir pour Kaboul où l'oncle Nabi lui aurait trouvé un emploi et d'emmener Pari avec lui. Abdullah sent qu'il se trame quelque chose. Et de fait, leur père, préférant 'couper un doigt pour sauver la main', vend Pari à la riche famille pour laquelle travaille Nabi. Une séparation déchirante qui pèsera sur toute la vie d'Abdullah, même après son exil aux Etats-Unis. La petite Pari oublie et grandit à Paris où sa mère, Nila, trop libre pour la société afghane, s'est enfuie au milieu des années 50.
Nabi est resté auprès de Suleiman, le mari de Nila, devenu handicapé suite à un AVC. Des années plus tard, bien après la chute des Talibans, Abdullah n'a pas oublié Pari qui, elle, n'a jamais pu combler une sensation de vide, comme s'il lui manquait quelque chose d'indispensable, dont elle ignorait tout...

Un roman qui se lit comme une saga, on voyage, les personnages apparaissent, les liens se font, un bon moment de lecture, vous vous souvenez des cerfs-volants de Khaboul? c'est le même auteur....

Posté par clise à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 décembre 2013

Attente en automne, suivi deMaria et Turbulences de Charles Juliet

L’amour s’empare d’un homme, mais la femme qui le hante est trop jeune, ou elle regarde ailleurs, ou elle a conscience que la distance qui les sépare ne pourra être abolie. Renvoyé à lui-même, à une solitude accrue, cet homme vit une crise qui l’ébranle en profondeur. Il renonce, ou à l’inverse, il se bat, s’ingénie à vaincre les résistances. Un jour, l’imprévu survient, à moins que le temps ait modifié la situation et rendu possible ce qui ne l’était pas. Alors cet amour qui lancinait, érodait, déchirait, soudain il délivre, pacifie, ouvre largement les portes sur une vie qui s’éclaire, va multiplier ses dons...

Mieux vaut tard que jamais, j'ai découvert cette année Charles Juliet à travers ses livres
bien sur je le connaissais de nom, mais jamais envie d'ouvrir un de ses livres
et là révélation, j'adore son écriture proche de la poésie et je suis bien décidée à lire toute son oeuvre!

Ces trois nouvelles sont superbes! ;)

Posté par clise à 06:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 décembre 2013

En même temps, toute la terre et tout le ciel de Ruth Ozeki

Écrivain privée d’inspiration, Ruth découvre sur une plage un sac abandonné. Sans doute un des multiples restes du tsunami de 2011, qui s’échouent régulièrement sur les plages canadiennes.  A l’intérieur, un bento Hello Kitty qui renferme un journal intime, reprenant la couverture originale de À la recherche du temps perdu, mais aussi un vieux carnet et quelques lettres illisibles.
Ruth entreprend de résoudre l’énigme et de traduire le journal. Elle découvre l’histoire de Nao Yasutani, adolescente japonaise de seize ans.
Ruth et son mari, Oliver plongent dans l’intimité d’une jeune fille déracinée qui a dû regagner Tokyo, sa ville natale, terre inconnue dont elle ne maîtrise pas les codes.  Un retour brutal, le début du calvaire pour Nao : humiliée par ses camarades, la jeune fille se réfugie un temps chez son arrière-grand-mère, Jiko, fascinante nonne zen de 104 ans, ancienne anarchiste féministe, qui vit dans un temple près de Fukushima. Là, Nao apprend à être attentive à l’instant présent, à écouter les fantômes. Celui de son grand-oncle, Haruki Ier.
Nao va mieux, jusqu’à ce jour tragique à l’école. Privée de tout lien avec ses parents, la jeune fille dérive de nouveau. Au risque de se perdre complètement…

À des milliers de kilomètres, Ruth n’a qu’une obsession : sauver Nao. Mais comment la retrouver ? De quand date ce journal ? Ce peut-il que la jeune fille ait disparu, emportée par le tsunami ? ( éditeur)

J'ai adoré ce livre, l'écriture, la construction parfois proche du fantastique parce que tout ne s'explique pas , l'histoire, l'approche du bouddhisme, bref un coup de coeur

 

Posté par clise à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :