18 juillet 2015

Je vous écrit dans le noir de Jean-Luc Seigle

Quand Pauline Dubuisson, étudiante en médecine, tue son ex-fiancé Félix Bailly, elle n'imagine pas qu'elle va provoquer par ricochet du destin une autre mort, celle de son père qui se suicide après avoir appris son arrestation. A 21 ans elle est jetée en prison et passe devant les Assises de Paris. Pauline est la seule femme contre laquelle le Ministère public requiert la peine de mort.

Un superbe livre, un autre vision " du crime" qui donne à réfléchir avant de condamner, à voir l'autre face du pourquoi, j'ai adoré! c'est plein de sensibilité et d'émotion. comment revivre après une telle condamnation ?

Posté par clise à 09:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


30 mai 2015

Le principe de Jérôme Ferrari

Fasciné par la figure du physicien allemand Werner Heisenberg (1901-1976) qui, après avoir élaboré le célèbre "principe d'incertitude", jeta les bases de la mécanique quantique, un jeune aspirant-philosophe désenchanté s'efforce, à l'aube du XXIe siècle, de considérer le mal à l'œuvre dans le monde contemporain et l'incomplétude de sa propre existence à l'aune de la destinée de cet homme de sciences exceptionnel.

Avec ce roman qui fait entrer en résonance les tragédies du dernier conflit mondial et une modernité rongée par
les passions économiques, Jérôme Ferrari met en scène, telle une chute d’Icare toujours recommencée, la rencontre obstinément compromise entre l’âme de l’homme et la mystérieuse beauté du monde, que ne cessent de confisquer le dévoiement de la théorie en pratique et la corrosion des splendides innocences premières.(actes sud)

Ce livre est superbe avec une écriture à laquelle je ne résiste pas !

Posté par clise à 13:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

16 mai 2015

Je vous écrit de Téhéran de Delphine Minoui

Sous la forme d’une lettre posthume à son grand-père, entremêlée de récits plus proches du reportage, Delphine Minoui raconte ses années iraniennes, de 1997 à 2009. Au fil de cette missive où passé et présent s’entrechoquent, la journaliste franco-iranienne porte un regard neuf et subtil sur son pays d’origine, à la fois rêvé et redouté, tiraillé entre ouverture et repli sur lui-même. Avec elle, on s’infiltre dans les soirées interdites de Téhéran, on pénètre dans l’intimité des mollahs et des miliciens bassidjis, on plonge dans le labyrinthe des services de sécurité, on suit les espoirs et les déceptions du peuple, aux côtés de sa grand-mère Mamani, son amie Niloufar ou la jeune étudiante Sepideh. La société iranienne dans laquelle se fond l’histoire personnelle de la reporter n’a jamais été décrite avec tant de beauté et d’émotion.

A ne pas manquer ! un livre tout en émotions et au coeur de l'histoire. Superbe.

Posté par clise à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 mai 2015

Daisy sisters de Henning Mankell

Été 1941, en Suède. Deux amies, Elna et Vivi, dix-sept ans, de condition modeste, s'’offrent une escapade à bicyclette à travers la Suède en longeant la frontière de la Norvège occupée par les nazis. L'’aventure, d’'abord idyllique, l'’été de toutes les joies, de tous les espoirs, est de courte durée : Elna, violée, revient chez elle enceinte d’'une petite fille qu’elle appellera Eivor.
1960. Eivor, dix-huit ans, en révolte contre sa mère, veut devenir une femme libre. Elle s’'enfuit du village avec un jeune délinquant. Que lui réserve l’'avenir ? Réalisera-t-elle son rêve d’indépendance et de liberté, et à quel prix ? En s’'attachant aux destins d’'une mère et de sa fille entre 1941 et 1981 en Suède, Mankell brosse le portrait de ces générations de femmes (épouses, mères, ouvrières) qui ont dû lutter avec leurs propres désirs et renoncements pour exister et se faire une place au cœoeur d’'une société où s'’élaborait le modèle suédois.

Un roman qui se lit facilement, quoique un peu long ( j'aime pas trop des pavés !), des femmes, leur histoire qui se répéte de générations en générations, j'ai passé un bon moment .

Posté par clise à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 avril 2015

Rudik, l'autre Noureev de Philippe Grimbert

De retour de sa première visite en Russie depuis son  célèbre saut vers la liberté, Noureev est extrêmement déprimé et en  confie la raison à son psychanalyste, marquant le début d'une cure peu  orthodoxe. Mais qui va réellement mener la danse ?

Tous les ingrédients sont réunis pour un véritable coup de coeur !

Posté par clise à 13:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


12 avril 2015

Ces instants là de Herbjorg Wassmo

Elle grandit dans le nord de la Norvège, entre une mère insaisissable mais présente, une petite soeur qu’elle protège, un père qu’elle méprise avant de le haïr. Elle n’est pas coupable du mal qu’il lui fait.
Puis elle aime le rock, la danse, les mains de l’apprenti électricien. Elle surnage face à la honte, part à la ville étudier. Son père est loin, c’est bien, mais son jeune fils aussi est loin.
Elle lit, et brave son silence dans l’écriture. Elle se marie, publie, devient écrivain. Se bat pour sa liberté et son droit à vivre comme elle le souhaite.  Avec pudeur et sans fard, Herbjørg Wassmo raconte ce qui fait une vie, en la présence majestueuse du Grand Nord.

J'aime ces écritures du nord et particulièrement Wassmo, c'est puissant, fort, un destin de femme à construire .

Vu chez Clara

Posté par clise à 06:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

09 avril 2015

Jacob, Jacob de Valérie Zenatti

Jacob, un jeune Juif de Constantine, est enrôlé en juin 1944 pour libérer la France. De sa guerre, les siens ignorent tout. Ces gens très modestes, pauvres et frustes, attendent avec impatience le retour de celui qui est leur fierté, un valeureux. Ils ignorent aussi que l’accélération de l’Histoire ne va pas tarder  à entraîner leur propre déracinement.

Vous avez compris que je ne partage avec vous que les livres que j'ai aimé ! avec quelques nuances certes...
ce livre là je l'ai beaucoup aimé, il m'a touchée, j'ai entendu Valérie Zenatti à la fête du livre de Bron, elle est à l'image de ses livres, un pur bonheur à écouter  ...et à lire !

Posté par clise à 06:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 avril 2015

Amours de Leonor de Recondo

Nous sommes en 1908. Léonor de Récondo choisit le huis clos d’une maison bourgeoise, dans un bourg cossu du Cher, pour laisser s’épanouir le sentiment amoureux le plus pur – et le plus inattendu. Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un notaire, à prendre en mains sa destinée. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l’'héritier Boisvaillant tant espéré.

J'ai adoré ce livre lu d'une seule traite....J'avais lu pietra viva du même auteur.
Grand prix du livre RTL.

Posté par clise à 06:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 avril 2015

La langue des oiseaux de Claudie Hunzinger

« La nuit où j’ai rencontré Kat-Epadô, j’étais seule dans une baraque isolée, porte fermée à double tour. Autour de moi, la tempête. À perte de vue, des forêts. »
 ZsaZsa, une romancière, quitte Paris pour aller dans les montagnes étudier la langue des oiseaux. Elle n’imaginait pas que le soir même, allumant l’écran, elle allait rencontrer une étrange Japonaise dont l’écriture la fascine aussitôt par son charme maladroit. Un jour, celle-ci débarque. Elle a peur. Pourquoi ces deux jeunes femmes vont-elles fuir ensemble à travers les forêts ? De nuit ? Qu’est-ce qui les lie ? Qui les poursuit ?

Je découvre cette auteure et j'adore ...une écriture superbe, un texte qui m'a touchée bref je vous recommande vivement !

vu dans : le goût des livres

Posté par clise à 06:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 avril 2015

La route de Beit Zera d'Hubert Mingarelli

Stepan vit avec sa chienne quelque part en Israël dans une maison isolée près des bois. Il écrit chaque jour à son fils Yankel, forcé de se cacher à l’autre bout du monde. Il raconte ainsi sa vie de solitude et dit son espoir, un jour, de le retrouver. En faisant face à son chagrin, il se souvient de l’époque où il contrôlait les Palestiniens aux postes-frontières, éprouvait de la haine, de la honte ou de la compassion.
Depuis quelque temps, un adolescent mystérieux lui rend visite et s’attache peu à peu à la chienne. Livre de la paternité et de la transmission, il aborde la question de la séparation, celle d’un père et d’un fils mais aussi celle des peuples qui vivent avec les fautes commises par leurs aînés. Et dit, à hauteur d’homme, la vie quotidienne éprouvée par le conflit israélo-palestinien.

J'ai adoré ! comme tous les livres de cet auteur que j'ai écouté cette année à la fête du livre de Bron.
C'est simple et tout en émotion.
vu aussi chez Clara

Posté par clise à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :