24 mars 2020

Le silence d'Isra de Etaf Rum

Palestine, 1990. Isra, 17 ans, préfère lire en cachette et s'évader dans les méandres de son imagination plutôt que de s'essayer à séduire les prétendants que son père a choisis pour elle. Mais ses rêves de liberté tournent court : avant même son dix-huitième anniversaire, la jeune fille est mariée et forcée de s'installer à Brooklyn, où vit son époux et sa nouvelle famille.
La tête encore pleine de chimères adolescentes, Isra espère trouver aux États-Unis une vie meilleure mais déchante vite : les femmes sont cloitrées à la maison, avec les enfants ; les maris, peu loquaces, travaillent jour et nuit. Invisible aux yeux du monde, la jeune fille autrefois rêveuse disparaît peu à peu face à la tyrannie de sa belle-mère et la pression étouffante de devoir donner naissance à un fils. Mais comble du déshonneur, Isra ne met au monde que des filles, dont la fougueuse Deya.

Brooklyn, 2008. Deya, 18 ans, est en âge d'être mariée. Elle vit avec ses soeurs et ses grands-parents, qui lui cherchent déjà un fiancé. Mais la révolte gronde en Deya, qui rêve d'aller à l'université et se souvient combien sa mère était malheureuse, recluse et seule. Alors qu'est révélé un secret bien gardé, Deya découvre que les femmes de sa famille sont plus rebelles que ce qu'elle croyait et y puise la force de changer enfin le cours de son destin.

Un livre magnifique , à lire absolument !

pour en savoir plus cliquez  ICI

Posté par clise à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 février 2020

Propriété privée de Julia Deck

Il était temps de devenir propriétaires. Soucieux de notre empreinte environnementale, nous voulions une construction peu énergivore, bâtie en beaux matériaux durables. Aux confins de la ville se tramaient des écoquartiers. Notre choix s'est porté sur une petite commune en pleine essor. Nous étions sûrs de réaliser un bon investissement.
Plusieurs mois avant de déménager, nous avons mesuré nos meubles, découpé des bouts de papier pour les représenter à l'échelle. Sur la table de la cuisine, nous déroulions les plans des architectes, et nous jouions à déplacer la bibliothèque, le canapé, à la recherche des emplacements les plus astucieux. Nous étions impatients de vivre enfin chez nous.
Et peut-être aurions-nous réalisé notre rêve si, une semaine après notre installation, les Lecoq n'avaient emménagé de l'autre côté du mur mitoyen.

Un livre à la fois drôle et inquiétant, mené comme une enquête policière, j'ai adoré ces nouveaux voisinages
bien de motre temps ! 
pour en savoir plus cliquez  ICI

Posté par clise à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 février 2020

Sans jamais atteindre le sommet de Paolo Cognetti

J'ai fini par y aller vraiment, dans l'Himalaya. Non pour escalader les sommets, comme j'en rêvais enfant, mais pour explorer les vallées. Je voulais voir si, quelque part sur terre, il existait encore une montagne intègre, la voir de mes yeux avant qu'elle ne disparaisse.

J'ai quitté les Alpes abandonnées et urbanisées et j'ai atterri dans le coin le plus reculé du Népal, un petit Tibet qui survit à l'ombre du grand, aujourd'hui perdu. J'ai parcouru 300 kilomètres à pied et franchi huit cols à plus de 5 000 mètres, sans atteindre aucun sommet.

J'avais, pour me tenir compagnie, un livre culte, un chien rencontré sur la route, des amis : au retour, il me restait les amis.

Un très beau livre, très sensible, un voyage à suivre !

pour en savoir plus cliquez  ICI

Posté par clise à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 février 2020

Le ciel par dessus le toit de Nathacha Appanah

Sa mère et sa soeur savent que Loup dort en prison, même si le mot juste c'est maison d'arrêt mais qu'est-ce que ça peut faire les mots justes quand il y a des barreaux aux fenêtres, une porte en métal avec oeilleton et toutes ces choses qui ne se trouvent qu'entre les murs. Elles imaginent ce que c'est que de dormir en taule à dix-sept ans mais personne, vraiment, ne peut imaginer les soirs dans ces endroits-là.»

Comme dans le poème de Verlaine auquel le titre fait référence, ce roman griffé de tant d'éclats de noirceur nous transporte pourtant par la grâce de l'écriture de Nathacha Appanah vers une lumière tombée d'un ciel si bleu, si calme, vers cette éternelle douceur qui lie une famille au-delà des drames.

C'est un très beau roman, avec toute la fragilité d'une mère et de ses enfants, l'écriture est douce , j'ai aimé !

Pour en savoir plus cliquez ICI

Posté par clise à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 février 2020

Le bal des folles de Victoria Mas

Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d'une soirée, le Tout-Paris s'encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires.
Réparti sur deux salles , d'un côté les idiotes et les épileptiques ; de l'autre les hystériques, les folles et les maniaques , ce bal est en réalité l'une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

Un superbe livre ! très documenté sur la salpêtrière et Charcot et l'univers de ces femmes internées parfois et souvent à tort !
pour en savoir plus cliquez  ICI

Posté par clise à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


05 février 2020

"Moi aussi j'ai vecu" de Hélios Azoulay

Ce n’est pas une autobiographie. C’est ma vie réenchantée, rapiécée, réparée, dédommagée par le rêve, l’amour, le rire. J’ai écrit sans reculer. Sur mon enfance. Elle devait être mûre.
Et tout le monde m’a rendu visite. Tous les fantômes.
Tous, tels qu’ils étaient avant. En mieux comme en pire. Plus fous, plus drôles, plus terribles, plus perdus, plus cruels. Ceux qui m’ont sauvé et ceux qui ne m’ont pas sauvé… Mon père et sa mort. Mon grand-père et son amour. Mon oncle et son psychiatre. Ma mère et sa collection de cactus. Sans compter le cheptel de camés et d’emmerdes avec les flics.
Ce livre, c’est moi, gamin, dans une barque sur l’océan. J’avais un grand sourire, les dents de travers, et pas les moyens d’avoir un appareil.
J’ai été un enfant heureux dans une enfance malheureuse.
Il a fallu attendre quarante ans avant de m’autoriser à écrire, à me revivre, avant de pouvoir gueuler : Moi aussi j’ai vécu. »

Ce livre est à l'image de son auteur .... puisque c'est lui !
J'ai été à un de ses spectacles dans lequel il jouait les musiques des camps de concentrations
Tellement émouvant et touchant.

J'ai adoré ce livre, ses fêlures, ...peut être devriez vous aller sur le net l'écouter....

Posté par clise à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 février 2020

La panthère des neiges de Sylvain Tesson

"- Tesson ! Je poursuis une bête depuis six ans, dit Munier. Elle se cache sur les plateaux du Tibet. J'y retourne cet hiver, je t'emmène.
-Qui est-ce ?
-La panthère des neiges. Une ombre magnifique !
-Je pensais qu'elle avait disparue, dis-je.
-C'est ce qu'elle fait croire."

A lire ! et après prenez le temps de vous mettre à l'affut, de patienter, de voir !
très beau livre, des réflexions à méditer ! 

pour en savoir plus cliquez ICI

La panthère des neiges - Sylvain Tesson

En chapitres brefs, denses, avec une forme d'autodérision qui le dispute au désenchantement, Sylvain Tesson livre un manifeste écologiste et antimoderne. [...] Le livre conduit son lecteur de réflexions en traits d'humour, de descriptions en méditations qui donnent à réfléchir et à rêver, et à se mettre à son tour à l'affût.

https://www.babelio.com

 

Posté par clise à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 février 2020

La mer à l'envers de Marie Darrieussecq

Rien ne destinait Rose, parisienne qui prépare son déménagement pour le pays Basque, à rencontrer Younès qui a fui le Niger pour tenter de gagner l'Angleterre. Tout part d'une croisière un peu absurde en Méditerranée. Rose et ses deux enfants, Emma et Gabriel, profitent du voyage qu'on leur a offert. Une nuit, entre l'Italie et la Libye, le bateau d'agrément croise la route d'une embarcation de fortune qui appelle à l'aide. Une centaine de migrants qui manquent de se noyer et que le bateau de croisière recueille en attendant les garde-côtes italiens. Cette nuit-là, poussée par la curiosité et l'émotion, Rose descend sur le pont inférieur où sont installés ces exilés. Un jeune homme retient son attention, Younès. Il lui réclame un téléphone et Rose se surprend à obtempérer. Elle lui offre celui de son fils Gabriel. Les gardecôtes italiens emportent les migrants sur le continent. Gabriel, désespéré, cherche alors son téléphone partout, et verra en tentant de le géolocaliser qu'il s'éloigne du bateau. Younès l'a emporté avec lui, dans son périple au-delà des frontières. Rose et les enfants rentrent à Paris.

Un livre très dans l'actualité ! J'ai lu avec beaucoup de plaisir....

Pour en savoir plus cliquez  ICI

La mer à l'envers - Marie Darrieussecq

Critiques (53), citations (25), extraits de La mer à l'envers de Marie Darrieussecq. Entre divorcer ou suivre son mari (très porté sur la boisson) au pays ...

https://www.babelio.com

 

Posté par clise à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 février 2020

Par les routes de Sylvain Prudhomme

«J’ai retrouvé l’autostoppeur dans une petite ville du sud-est de la France, après des années sans penser à lui. Je l’ai retrouvé amoureux, installé, devenu père. Je me suis rappelé tout ce qui m’avait décidé, autrefois, à lui demander de sortir de ma vie. J’ai frappé à sa porte. J’ai rencontré Marie.»

Je me suis installée dans ce livre et je m'y suis trouvée tellement bien que je ne voulais pas qu'il finisse !
J'ai adoré !!!!

POur en savoir plus ... Cliquez  ICI

Par les routes - Sylvain Prudhomme

Rencontrez les plus grands écrivains de notre temps et les oeuvres qui éclairent le monde d'hier et d'aujourd'hui. "Car je ne puis trouver parmi ces pâles roses, une fleur qui ressemble à mon rouge idéal." Charles BaudelaireCes vers de Charles Baudelaire prennent une résonance particulière chez de nombreux écrivains et intellectuels contemporains.

https://www.babelio.com

 

Posté par clise à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 février 2020

Sankhara de Frédérique Deghelt

Sans aucune attirance pour ce genre de pratique et par hasard convaincue par un ami, Hélène qui traverse avec son mari un passage très difficile, part pour onze jours s'enfermer dans le silence d'une méditation Vipassana. De cela, elle ne dit rien à personne. Elle laisse ses enfants, des jumeaux de 5 ans, en ayant auprès d'eux méticuleusement organisé son absence mais son mari Sébastien ne peut comprendre cet abandon qu'il interprète comme une trahison. Pendant 11 jours Hélène va découvrir le fonctionnement de tout être grâce à son étrange retraite. Sébastien, de son côté, traverse littéralement un chaos, intime et professionnel. Hélène revient le 16 septembre 2001.Ce livre confronte le plus intime au plus politique des engagements humains. Il interroge ce que l'individu peut espérer trouver en lui de ressources et de conscience pour tenter de voir et de dire le monde sans être abusé par la conformité et le pouvoir des médias.

Un livre dense, qui nous amène à nous questionner sur nous même mais aussi sur le monde, l'information, 
la communication, bref hyper intéressant !

Pour en savoir plus .... cliquez ICI

Sankhara - Frédérique Deghelt

Un vaste roman incitant à la sagesse, à la connaissance de soi mêlant le parcours d'un couple en crise, leurs doutes, leur vie commune remise en question...

https://www.babelio.com

 

Posté par clise à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :