07 mars 2016

Tout était en déséquilibre

Tout était en déséquilibre
Les feuilles s’agrippaient aux branches
Les oiseaux piaillaient du matin au soir
Les fleurs hésitaient au bout de leurs tiges
La terre grondait
Un soleil glaçant
Transperçait l’arc en terre


La nature ne savait plus….

Pour les impromptus ICI

Posté par clise à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


12 novembre 2015

Comment ne penser à rien

Assise sur mon zafu,
Jambes en tailleur, mains en offrande
Comment ne penser à rien ?
Je me branche sur ma respiration
Laisse aller le va et vient
Laisse aller  le temps
Quand  inexorablement
Je tricote, détricote, retricote
Le fil de mes cogitations
Laisser passer les pensées
Comme les nuages dans le ciel
Poussés par le vent
L’image est belle…
Mais les nuages ne reviennent-ils pas ?
Ecouter le silence….
Mon silence intérieur, j’entends bien
Débrancher la sono des non-dits
Capter les vibrations de l’invisible
Se sentir bien de Rien
De la vacuité
Méditer.

Consigne: comment ne penser à rien

 

Posté par clise à 21:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

21 octobre 2015

L'ombre

L'ombre ne me fait pas peur
C'est la lumière que je hais
Je me cache dans ma propre nuit
Je fuis les éclats de ciel
Les éclats de voix
Je me terre dans ma carapace
A l'abri de la vie
Dans la profondeur
De mon désarroi
Je suis né autre.

Impromptus: incipit: l'ombre

Posté par clise à 12:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

30 septembre 2015

Un beau salopard

 L'inoubliable Urix !

Il n’était pas grand, Urix
Un genre Milou de tintin
Il savait faire le mort
Les quatre pattes en l’air
Il faisait le soumis
Et quand le doberman
S’en allait dédaigneux,
Lui le beau salopard,
Il se redressait d’un coup
Et lui niaquait l’arrière train.
C’était mon chien quand j’étais ado
Et pourtant je l’adorais
Je le trouvais très intelligent
Finaud, malin, drôle….
depuis j’en ai rencontré
Souvent des qui ….comme lui
Sont tout mielleux, tout sourire
Et à peine le dos tourné
Ils vous assassinent  par derrière.
Et pourtant ceux- là je les déteste….

Pour les impromtus: un beau salopard !

Posté par clise à 20:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

03 juin 2015

Animaux imaginaires

Mon escagodiche
Il est bien naïf
Et tellement craintif
Qu’il reste planqué
Dans sa coquille
Si je le houspille
Il bave et en bave
A extirper ses cornes
De son enclave
Esclave de ses peurs.

 Mon cabrimade
Il saute partout
Il écrase tout
Il gambade
Il cascade
Si je le houspille
Il roupille.

Mon pélicandide
Il n’est pas très solide
C’est pas un bolide
Plutôt du  genre timide
Si je le houspille
Ça le met en vrille.

consigne: inventer des animaux imaginaires avec des mots valises

 

Posté par clise à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 avril 2015

Week de bricolage chez les impromptus !

 T’es pas complétement marteau ?
Ça vaut pas un clou ton histoire…
Crois- moi on va se planter grave
En fait t’es complétement fêlé
Moi je commence à péter les plombs là
Il colle pas du tout ton plan de  bricolo
Dis-moi tu planerais pas un peu ?
T’aurais pas fumé un joint ?

J’appelle SOS plombier

les impromptus c'est ici

Posté par clise à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mars 2015

Crime

Derrière la barrière
Personne pour m’entendre
Je broie du noir
Je tue l’ennui  à coup
De petits  blancs
J’étrangle ma solitude à coup
De Memphis blues
J’étouffe ma colère
Je me tue à t’attendre

Pour les impromptus: une photo...la scène du crime par ici le thème de la semaine.

 

Posté par clise à 16:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

14 mars 2015

Drapeau blanc

J’aimerais  le hisser
Ce drapeau blanc
Blanc immaculé
Détachées,les bavures
Digérées,les blessures
Absorbées,les peurs
Qui me dévorent de l’intérieur
Ce drapeau délesté
Flotterait,léger
Vaporeux,frivole
En apesanteur

pour les impromptus: le drapeau blanc

Posté par clise à 13:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

27 novembre 2014

Le 18h45

Elle prenait comme moi le 18h45
Tous les soirs
Non par nécessité
Mais par toc
Le tic-tac de l’horloge
La délogeait de chez elle
Elle se précipitait à petits pas
De dératée
Pour ne pas rater
L’inutile voyage
Dans un bus bondé
D’inconnus dénués d’intérêt
Dans sa ronde infernale
Machinale viscérale
Elle évacuait à l’arrêt suivant
Rentrait dare-dare
Chez elle pour regarder
De sa fenêtre passer
Le 19h05…..

consigne des impromptus : incipit: elle prenait comme moi le 18h45

Posté par clise à 20:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

22 novembre 2014

Emotions

Barricadée dans mon exil intérieur
J’étouffe mes peurs indicibles
Et vous souris impunément.

Impromptus: au sujet des émotions...chez le psy

Posté par clise à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :