A la fin de l’automne
Les feuilles tombent une à une
Débris dans la brise
J’arpente par monts et par vaux
La campagne, la forêt, le sous-bois
Bercée dans le labyrinthe de mes pensées
Je traîne les pieds dans un bruissement
Etourdissant, je tourne et retourne
Indomptable dans ma solitude
Je voudrai vous inviter
Toi papa, et toi Béate
Mon amie, mon essentielle
A cette table vide
Les chaises resteront vides
Je voudrais souffler vos bougies d’anniversaire
Comme toujours à l’automne mais
Les feuilles tombent une à une
Morte saison
Vous êtes hors saison
J’attendrai le printemps
Je reviendrai sous l’arbre en bourgeon
Et renaîtront  les envies et la vie.

Consigne de Kaleïdoplume: texte à partir de la photo de sherkane