Consigne:  décrire un rituel dans la cuisine....un événement, une pensée change le cours des choses.

Parce que ma table de cuisine n’a rien d’une table de cuisine tellement elle est encombrée, je me dois, de la ranger, disons plutôt de la libérer, quand l’indice de débordement atteint un seuil critique, alors tranquillement, je trie ce qui doit se garder et trouvera sans doute une place ailleurs, je jette le crouton trop dur, le périmé, la boîte vide, le sel retrouve son espace entre poivre et herbes de Provence dans le placard du haut, mon esprit vagabonde, parce que j’aime ce désordre, signe de vie, je range et cela me dérange, j’ouvre les placards, j’entasse les tasses, équilibre douteux, je tourne, je retourne les casseroles, la porte finira bien par fermer. La toile cirée réapparait peu à peu, elle respire, je la nettoie des miettes oubliées, au fond contre le mur la rangée des indispensables  … impossible de m’en défaire…Sourire, je revois avec un brin de nostalgie la table du pépé Barbot, bien pire que la mienne, sa table de cuisine et sacrément pratique d’avoir tout sous la main…
Au fond, devant la rangée des indispensables je vais laisser la rangées des pratiques et encore devant tout pour le petit déjeuner, je pourrai me lever un peu plus tard demain matin et puis ma table de cuisine…elle n’aime pas le vide !